Les accidents du travail : mieux vaut prévenir que guérir

 
11/06/2010
accidents du travail

Des salariés absents suite à un accident constituent un coût économique, social et juridique pour les entreprises. Celles-ci ont aujourd'hui l'obligation légale de protéger la sécurité de leurs employés. L'évaluation des risques professionnels (EvRP) vise à sensibiliser les employeurs et les collaborateurs à la recherche collective de moyens d'amélioration de leurs conditions de travail.

Le poids des accidents du travail

  • Les conséquences économiques

Ce sont les entreprises qui financent le coût des accidents du travail grâce aux cotisations qu'elles reversent à la Sécurité sociale. Elles ont ainsi déboursé presque 7 milliards d'euros en 2004. De plus, un accident du travail produit des conséquences indirectes, qui ont également un coût. L'absence d'un employé provoque souvent une baisse de productivité au sein de l'entreprise.

  • Les conséquences sociales

La multiplication des accidents du travail est anxiogène pour les salariés. Elle risque de les désolidariser et de les éloigner de l'unité d'entreprise. Il est important de nouer le dialogue avec les collaborateurs et de les associer à la réflexion sur l'amélioration de leurs conditions de travail.

  • Les conséquences juridiques

En cas d'accident, l'employeur peut être condamné pénalement si des manquements à la sécurité des employés sont avérés. La jurisprudence montre que les sanctions à leur égard ont été progressivement alourdies, surtout en cas de « faute inexcusable ».

 

Limiter les accidents du travail grâce à l'évaluation des risques professionnels (EvRP)

L'EvRP trouve aujourd'hui sa légitimité dans les articles L. 4121-2 et L. 4121-3 du Code du travail. Elle vise à obliger les employeurs à mettre en place toutes les mesures nécessaires pour renforcer la sécurité des salariés et protéger leur santé. L'objectif consiste ainsi à rechercher collectivement les moyens permettant d'améliorer le fonctionnement de l'entreprise.

 

 Les 4 axes de l'EvRP

  • La préparation de l'évaluation des risques

Cette phase de préparation sert à définir par un groupe de travail le périmètre d'action de l'EvRP et les moyens qui lui sont alloués. Elle comporte :

- Les moyens financiers à fournir
- La formation interne à dispenser
- La communication à élaborer
- Les outils à mettre en œuvre,etc.

  • L'identification des risques

L'objectif est de repérer les risques d'accidents du travail et de se prononcer sur l'exposition aux dangers encourus.
Cette identification peut se baser sur :

- Des connaissances scientifiques et techniques
- La connaissance et la réalisation potentielle d'un sinistre
- Les expériences et les savoir-faire des participants, les accidents passés,etc...

  • Le classement des risques

Il peut intervenir de deux manières différentes :

- Soit subjectif ou objectif : Le groupe de travail se base soit sur la représentation que chacun se fait du risque, soit sur des données statistiques.

- Soit qualitatif ou quantitatif : Soit le groupe de travail établit un système comparatif, soit il effectue un calcul des probabilités d'accidents.

  • La mise en place d'actions de prévention

Trois actions principales peuvent être mises en œuvre pour réduire les accidents du travail.

- Afficher une volonté de réaliser cette évaluation des risques : Le chef d'entreprise doit s'engager sur des objectifs concrets et se fixer des moyens et des modalités d'organisation et de communication. Il est particulièrement pertinent de rédiger et de diffuser un « document unique » reprenant l'ensemble des mesures de protection en direction des salariés.

- Choisir des outils d'évaluation adaptés à l'entreprise : Il existe déjà une documentation abondante sur l'EvRP.  Chaque établissement doit privilégier les outils adaptés à sa structure, sa taille, sa propre culture, la nature de ses activités, etc.

- Associer les salariés : Il est possible de faire appel à des consultants extérieurs pour réaliser l'évaluation des risques. Mais Il est plus intéressant de réfléchir en interne pour mieux impliquer et fédérer les collaborateurs.

 

Pour en savoir plus

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.