Skip to main content
Manifestation, vandalisme : comment limiter les risques de dégradation de votre commerce ?

Manifestation, vandalisme : comment limiter les risques de dégradation de votre commerce ?

Au-delà des pertes d'exploitation – de 15 à 25 % en fonction des secteurs d'activité, selon le Ministère de l'Économie –, les commerces, la restauration ou et l'hôtellerie peuvent souffrir matériellement des manifestations, principalement de vols et de dégradations.

Quelles précautions de base face au vandalisme ?

Les vitrines étant les premières visées, il est impératif de les protéger. Baisser le rideau mais n'est pas toujours suffisant : grillagé, il est facilement attaquable et peut même être arraché. À défaut de la remplacer par un store métallique, doubler les vitrages avec des panneaux de bois reste la meilleure solution. Si vous ne disposez que de fenêtres, l'ajout de barreaux offre une protection renforcée.

Il est préférable que les protections permanentes (rideau, serrures, barreaux) soient certifiées A2P : il peut en effet s’agir d’une condition de garantie de votre contrat d’assurance.

Quels matériels pour augmenter la protection de votre commerce ?

  • Les caméras de surveillance. Elles ont avant tout un effet dissuasif. Les modèles d'entrée de gamme sont abordables : à partir de 150 € pour une caméra simple, jusqu'à 700 € pour un ensemble comprenant 1 écran, 4 caméras, 1 logiciel, une télécommande et des câbles d'alimentation. En cas de vol ou de dégradation, elles facilitent l'identification des responsables. Leur détention doit être déclarée en préfecture.

  • Les détecteurs de mouvements ou d'ouverture. Pour cela, vous pouvez passer un contrat avec une société de télésurveillance. Tout compris – installation et maintenance –, ce type de service coûte au minimum entre 15 et 20 € HT par mois. Le référent sûreté de votre commissariat ou de votre gendarmerie peut vous conseiller quant au choix du prestataire.

A noter que certains contrats d’assurance peuvent exiger l’installation de dispositifs spécifiques pour protéger votre commerce.

Quelle attitude adopter en cas d'agression ?

  • Sur le moment
    Le principal conseil de la Police Nationale est de garder son calme et son sang-froid. Évitez aussi les provocations envers des manifestants. Dans la mesure du possible, notez les détails permettant une interpellation (signalement physique, direction de la fuite, etc.) ou prenez une photo discrètement.

  • Vis-à-vis de la police ou de la gendarmerie
    Appelez le 17 et ne touchez à rien avant son arrivée. Si elle est dans l'incapacité de se déplacer, vous pouvez aller porter plainte au commissariat ou déposer une préplainte en ligne.

Cette démarche est indispensable (article 15-3 du Code de procédure pénale) pour obtenir des dommages et intérêts en cas d'identification des coupables. Si des clients et employés sont présents au moment des faits, consignez leurs témoignages ou, à défaut, prenez leurs coordonnées.

Quelles sont les peines encourues pour un acte de vandalisme ?

Juridiquement, tout acte consistant à détruire, dégrader, détériorer les biens d’autrui est qualifié d’acte de vandalisme et constitue une infraction pénale. 

En cas de dommages importants -dégâts lourds voire définitifs-, tout acte de vandalisme est puni jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende.
Par exemple, la destruction de la porte de votre commerce est considérée comme un dommage important.

Cet acte est considéré comme aggravé si :

  • il est commis dans un local destiné à l'entrepôt de fonds ou de marchandises ;
  • l’auteur pénètre sur les lieux par effraction ou qu’il dissimule son visage ;
  • l’acte est commis par plusieurs auteurs.

Dans ce cas la peine encourue peut aller jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 € d'amende.

Sources

lefigaro.fr
service-public.fr

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.