Quelles assurances pour un expert-comptable ?

 
13/06/2016

Je suis expert-comptable et je viens de m’installer en société d’exercice libéral. De quelles assurances ai-je besoin ?

Quelles assurances pour un expert-comptable ?

Aurélie Lambertyn, responsable offre produits et services protection sociale chez Generali, répond à vos questions.

"Comme vous exercez une profession libérale réglementée, la loi vous oblige à souscrire une responsabilité civile professionnelle comportant une garantie d’au moins dix ans, prévoyant un montant minimal de 500 000 € par sinistre et d’un million d’euros par année d’assurance.

Vous aurez par ailleurs besoin d’une assurance multirisque professionnelle couvrant les dommages affectant vos locaux et vos biens. Celle-ci pourra être assortie d’une garantie vous permettant le maintien de votre activité en cas de sinistre : soutien financier, perte d’exploitation, etc. Dans votre cas, l’option « assurance archives et supports d’information », qui prend en charge les frais de reconstitution, est fortement conseillée.

Vous avez également tout intérêt à opter pour une protection sociale de qualité, et ce en complément des prestations de la CAVEC (le régime obligatoire spécifique aux experts-comptables) : une complémentaire santé, un contrat de prévoyance pour préserver votre niveau de vie et celui de vos proches ainsi qu’un contrat de retraite pour préparer au mieux votre retraite. Dans le cadre de la loi Madelin, les cotisations sont déductibles de votre revenu imposable (dans la limite prévue par la législation fiscale).

Plusieurs éléments à prendre en compte pour choisir les contrats : analyser les taux de remboursement santé proposés, vérifier que le barème d’invalidité prévu par le contrat de prévoyance est bien adapté à votre profession, etc.

Enfin, si vous employez des salariés, la loi vous oblige depuis le 1er janvier 2016 à leur proposer une complémentaire santé."

Crédit photo : Rémy Deluze

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.