L’éco-conduite, c’est bon pour tout le monde

 
03/08/2016

Pratiquer l’éco-conduite, c’est faire baisser sa facture de carburant et le risque d'accident, mais aussi préserver l'environnement. Principes de base.

conduite écologique

Quelques astuces pour réduire votre consommation

  • Au démarrage

- Démarrez sans solliciter inutilement le moteur à coup d’accélérations.
- Passez rapidement la seconde plutôt que de « tirer » sur la 1ère qui peut faire consommer plus de 30 l/100 km.
- Evitez d’accélérer fort dans les premiers kilomètres, lorsque le moteur est froid.

  • Sur la route

- Passez rapidement la vitesse supérieure pour ne pas rouler en surrégime, ce qui occasionne une surconsommation de carburant de 20 %. Un repère ? Evitez de dépasser les 2 000 tr/min pour un véhicule diesel, et les 2 500 tr/min pour un véhicule essence. En revanche, ne roulez pas en-dessous de 1 200 tr/min, cela encrasse le moteur.
- Quand vous accélérez, faites-le à bas régime, en enfonçant la pédale aux 3/4.
- Maintenez une vitesse aussi constante que possible en utilisant le plus haut rapport possible. En adoptant cette conduite, le gain de consommation de carburant peut atteindre 38 % suivant le type de véhicule par rapport à l'utilisation d'un rapport de vitesse plus faible.
- Réduisez votre vitesse. Par exemple, en roulant à 80 km/h au lieu 90 km/h, votre voiture consommera 2 à 5 % de carburant en moins selon sa motorisation !
- Décélérez doucement, en maintenant le plus haut régime possible.

  • Circulation

- Roulez zen et forcez-vous à anticiper en regardant au loin pour éviter les freinages et surtout les ré-accélérations inutiles. Par exemple lorsque vous approchez d’un feu de signalisation ou d’un passage piéton, plutôt que d’utiliser la pédale de frein, utilisez le frein moteur en rétrogradant.
- Privilégiez les routes à l’autoroute autant que possible, vous réaliserez ainsi de substantielles économies : pas de frais péage, carburant plus économique, vitesse raisonnable.
- Ne laissez pas tourner votre moteur à l’arrêt. Coupez-le contact au-delà de 10 secondes d’immobilisation.

  • Chargements / équipements

- Enlevez tous les objets inutiles de votre véhicule. Le poids additionnel entraîne une friction plus importante entre la roue et la route, ce qui augmente les consommations de carburant. Aussi, ayez le courage de sortir le sac de croquettes du chien ou les blocs de béton restés dans le coffre.
- Démontez les galeries, coffres de toit, porte-skis ou porte-vélos après emploi. L’aérodynamisme de votre véhicule s’en trouvera amélioré. Sachez par exemple qu’un coffre de toit augmente la consommation de 16 %.
- Limitez l’utilisation de l’autoradio et celle de la climatisation qui peut entraîner une hausse de consommation de 0,2 à 0,5 l/100 km.

  • Entretien

- Vérifiez la pression de vos pneus au moins une fois par mois, et adaptez-la aux conditions de roulage (autoroute, voiture chargée ou non, nombre de passagers, etc). Insuffisamment gonflés, les pneus accroissent la résistance au roulement, et donc la consommation.
- Respectez bien le programme de révision du véhicule. Car une voiture bien entretenue consomme moins.

Un repère

Sans pour autant que cela devienne une obsession, gardez un œil sur l’affichage de consommation instantanée de votre véhicule. Vous verrez immédiatement la différence entre une conduite sportive et une conduite souple et vertueuse.

L’éco-conduite, vous avez tout à y gagner

  • Moins d’argent dépensé

Le seul fait de réduire votre vitesse de 10 km/h permet d’économiser 3 à 5 litres de carburant sur 500 km. A cela s’ajoutent des économies sur les frais d’entretien de votre véhicule. Car en étant moins sollicités, les freins, le moteur, l’embrayage, les suspensions et les pneumatiques s’usent moins vite.

  • Moins d’accidents

Parce qu’elle entraîne une diminution de la vitesse et un meilleur respect du code de la route et des distances de sécurité, l’éco-conduite réduit le risque d’accident de la route de 7 à 10 %.

  • Moins d’émissions de CO2

Une réduction de 10 km/h au volant réduit de 12,5 % (soit 12 kg) les émissions de CO2 sur 500 km.

  • Moins de bruit

Pratiquer l'écoconduite réduit le niveau sonore de votre véhicule en réduisant le bruit occasionné par les freinages intempestifs et les hauts régimes moteurs.

  • Moins de stress

En regardant davantage la route, vous évitez un stress inutile, lié la plupart du temps à une situation d'urgence mal anticipée.

  • Plus de confort

Moins d’à-coups et plus de souplesse dans la conduite. Le confort s’en trouve amélioré à la fois pour vous et vos passagers.

Le saviez-vous ?

Depuis 2010, l'éco-conduite est incluse dans l'épreuve du permis de conduire. Avec la courtoisie, elle compte pour 2 points sur les 30 que compte l’examen.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions