Skip to main content
Investir dans le secteur forestier : quels avantages ?

Investir dans le secteur forestier : quels avantages ?

Réaliser un investissement dans le secteur forestier est à la fois une façon de se constituer un patrimoine et de réduire ses impôts. Mais la gestion d’une forêt ne s’improvise pas. La solution : opter pour la souscription de parts d’un Groupement Foncier Forestier.

Pourquoi opter pour un tel investissement ?

Acheter une parcelle de bois ou de forêt est un investissement relativement sûr, réalisé sur le très long terme, qui vous permet de diversifier votre patrimoine et de bénéficier d’un petit complément de revenus régulier et d’avantages fiscaux.
Stable depuis plus de 20 ans, le marché forestier n’est pas très sensible aux crises économiques et financières et à la faiblesse des taux d’intérêt. En 2018, le prix moyen d’un hectare de forêt a connu une hausse nette (+ 3,5 %).

Comment investir ?

Vous pouvez :

  • acheter en direct une parcelle de forêt, en vous adressant à un notaire, ou une société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) ;
  • investir dans un groupement foncier forestier (GFF). En souscrivant des parts dans une de ces sociétés civiles, vous devenez « associé » et achetez « en commun », avec d’autres investisseurs, des parcelles boisées.

Le rendement d’un investissement « en direct » est de 1 à 3 % par an environ. Il est plus faible dans le cas d’un GFF.


L’investissement via un GFF :

  • apporte une grande souplesse (vous pouvez investir une somme moins importante) ;
  • vous libère des contraintes de gestion de la parcelle (entretien, coupe, vente du bois, etc) ;
  • vous permet de bénéficier d’une part du rendement des parcelles détenues, qui vous est reversée au prorata de votre investissement.

Quel avantage fiscal ?

L’intérêt de l’investissement forestier réside essentiellement dans ses avantages fiscaux.
En souscrivant des parts de Groupement Foncier Forestier, vous bénéficiez : 

  • d’une réduction d'impôt sur le revenu de 18 % du prix d'acquisition dans la limite annuelle de 5 700 € pour une personne seule (11 400 € pour un couple soumis à imposition commune), soit respectivement 1 026 euros et 2 052 €. En contrepartie, vous devez vous engager à conserver vos parts au moins 8 ans (à défaut, vous devrez rembourser la réduction d'impôt) ;
  • d’une réduction de l’ISF de 50 % du montant investi ;
  • d’une exonération des droits de succession (et donations) à hauteur de 75 %, si vous détenez les parts depuis au moins 2 ans lors de votre décès (ou de la donation) ;
  • d’exonération d’ISF, sur cette partie de votre patrimoine, à hauteur de 75 % du montant de votre investissement.

Bon à savoir : les réductions d’impôt sur le revenu (IR) et d’ISF lors de la souscription des parts de GFF ne sont pas cumulables. Vous pouvez toutefois décider d’imputer une partie de votre investissement sur l’IR et le reste sur l’ISF. Pour connaitre la meilleure option, selon votre taux d’imposition et votre patrimoine, des simulations seront nécessaires !

 

 
 

 

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.