Skip to main content
Immeuble EOS à Issy les moulineaux

Investir durablement

En qualité d’investisseur, nous avons pris conscience, dès le début des années 2000, de notre responsabilité environnementale et sociétale. Et nous veillons depuis à améliorer l’impact positif de nos placements. Notre stratégie repose sur trois piliers : immobilier durable, investissement responsable et politique climat.

Un patrimoine immobilier respectueux de l’environnement

Nous avons été parmi les premiers assureurs à initier une démarche de gestion durable de nos actifs immobiliers. Cela se traduit notamment par la certification (Haute Qualité Environnementale – HQE®, BREEAM, LEED) d’une grande partie du patrimoine immobilier de Generali Real Estate (GRE) en construction, en exploitation et en rénovation. GRE s’est d’ailleurs vu attribuer la Green Star, la plus haute catégorie dans l’indice mondial Global Real Estate Sustainability Benchmark.

En 2017, 64 % de nos surfaces locatives de bureaux étaient ainsi certifiées ou labellisées, dont les immeubles Innovatis et Wilo à Saint-Denis (93), qui accueillent les collaborateurs de Generali France, EOS-Generali, occupé par Microsoft à Issy-les-Moulineaux (92), Terra nova III à Montreuil (93) ou encore EUROATRIUM à Saint-Ouen.

GRE France est également membre fondateur de l’association Circolab, qui œuvre en faveur du réemploi et de la réutilisation des matériaux issus de la déconstruction, et nous sommes signataires de la Charte de l’économie circulaire dans le secteur de l’immobilier et de la construction depuis novembre 2017.

Parmi les projets les plus récents, la tour Saint-Gobain, livrée au premier trimestre 2020, est parvenue à obtenir une triple certification environnementale : LEED, BREEAM et NH HQE.

Une gestion d’actifs ISR 

Nous avons la conviction que les critères sociétaux et environnementaux participent à la performance de notre stratégie de gestion d’actifs. Dès 2010, les équipes de Generali Investments (structure de gestion d’actifs financiers de Generali) ont adopté une politique stricte d’investissement socialement responsable (ISR). Une démarche qui nous a conduits à développer une méthodologie propre où le filtre ESG (Environnement, Social et Gouvernance) prévaut sur le filtre financier dans la sélection d’une partie des actifs gérés. 

Nommé SARA (Sustainability analysis of responsible asset management), ce filtre analyse 495 sociétés européennes cotées, issues de 27 secteurs différents, sur la base de 34 critères susceptibles d’avoir un impact financier et extra-financier. Au final, 58 % passent le filtre ESG, et toutes se voient communiquer leurs résultats. Generali Investments est l’une des seules sociétés de gestion à avoir cette transparence sur le marché.
La méthodologie de filtre éthique a été revue en 2016, notamment au regard des armes et des controverses relatives à l’environnement, au social, aux droits de l’homme et à la corruption. 30 entreprises sont ainsi sur liste rouge, exclues de tous les investissements directs de notre groupe, 38 autres sont sous surveillance.

Au-delà de l’attention éthique que nous portons à nos actifs, nous nous appuyons sur une démarche de maîtrise des risques et créons un dialogue avec toutes les entreprises qui entrent dans la composition de notre portefeuille ISR, en étant présents notamment lors des assemblées générales.

Afin de permettre à nos clients de conjuguer responsabilité et rentabilité financière, nous avons créé deux OPCVM 100 % ISR : SRI Ageing Population et SRI European Equity. Ces deux fonds ont obtenu des labels ISR qui reconnaissent la démarche auprès du marché retail (label ISR français pour les deux fonds délivrés par l’AFNOR et label ISR allemand pour le fonds SRI European Equity délivré par Novethic).
 

Label ISR


En 2017, les fonds ISR gérés par Generali Investments pour le compte de Generali France atteignaient 37,2 milliards d’euros. 



Réduire notre impact sur le climat 

Repensée en 2018, notre stratégie relative au climat s’appuie sur les principes énoncés par le Global Compact, auquel notre groupe participe depuis plusieurs années, et sur l’Appel de Paris pour le Climat (Paris Pledge for Action) défini dans le cadre de la COP 21, que nous avons rejoint en 2015. 

Nous nous sommes ainsi fixé pour objectif de réorienter nos efforts d’investissement sur le secteur des énergies renouvelables et d’écarter les entreprises dont les activités sont liées au charbon.
Fin 2017, 245 millions d’euros étaient investis en Greenbonds pour la France.
Dès le mois de septembre 2019, nous devenions le tout premier assureur européen à émettre une obligation verte. Parallèlement, nous soutenons activement la création du standard européen des obligations vertes qui, à terme, permettra la reconnaissance et la certification de ces investissements à impacts positifs. 
Et notre groupe prévoit de réaliser 3,5 milliards d’euros de nouveaux investissements verts en 2020. 

Notre plan d’action est réévalué chaque année afin de nous assurer de sa bonne mise en œuvre, et, si possible, de revoir nos objectifs à la hausse.

Construire une relance durable

Conscients et attentifs aux difficultés économiques et financières que peuvent rencontrer certains de nos clients professionnels et entreprises, particulièrement affectés dans la gestion quotidienne de leur activité par la crise économique et sanitaire du Coronavirus, nous avons décidé, dès le mois de mars 2019, de plusieurs mesures de solidarité.

Nous sommes ainsi un contributeur majeur de l’engagement de 400 millions d’euros pris par la Fédération française de l’assurance (FFA) afin de financer le fonds de solidarité gouvernemental en faveur des TPE et des indépendants les plus touchés par la crise. Nous avons également mis en place des mesures de solidarité en faveur des clients professionnels et entreprises à hauteur de 80 millions d’euros. Pour en savoir plus, consultez notre actualité dédiée.

Au-delà, notre groupe s’engage pour que la relance économique soutienne la transition vers un développement durable : le 14 avril 2020, le CEO de notre groupe, Philippe Donnet, adhérait à l’appel #GreenRecovery lancé par Pascal Canfin, président de la Commission Environnement du Parlement européen.
Cette alliance européenne de la relance verte réunit 200 signataires qui partagent la conviction que cette crise doit être l’occasion de repenser la société et de développer un nouveau modèle économique pour l’Europe, résilient, plus protecteur, souverain et inclusif, qui réconcilie finance et environnement. Le rebond de l’économie européenne passera par des choix et des investissements durables, qui devront agir comme des accélérateurs de la transition vers la neutralité climatique et des écosystèmes plus sains à long terme.
 

 

 

Partager