Skip to main content
Stage de préparation à l’installation des artisans : des assouplissements

Stage de préparation à l’installation des artisans : des assouplissements

Les futurs artisans doivent suivre un stage de 30 heures – dit « de préparation à l’installation » (SPI) –, préalable obligatoire à leur immatriculation au répertoire des métiers (RM).

L’objectif ? Les aider à maîtriser les bases de la gestion d’entreprise : juridiques, comptables, fiscales, sociales et administratives...


Une obligation qui ne fait pas l’unanimité des artisans, car elle a un coût (200 euros) et allonge les délais d’immatriculation, parfois jusqu’à deux mois.


C’est pourquoi la loi Sapin II a assoupli les règles :


  • désormais l’artisan peut recevoir son immatriculation avant d’avoir effectué son SPI, dès lors que sa demande dépasse le délai d’un mois ;

  • par ailleurs les entrepreneurs déjà accompagnés son désormais dispensables de stage ;

  • enfin les micro-entrepreneurs, souvent déjà actifs par ailleurs, bénéficient de sessions aux contenus spécifiques.

Partager