Skip to main content
Promouvoir ses produits « made in France »

Promouvoir ses produits « made in France »

Plus respectueuse, de meilleure qualité… loin d’un simple effet de mode, la production française jouit d’une excellente image auprès des consommateurs. Du classique marquage « made in France » aux labels les plus exigeants, tour d’horizon des différentes façons de promouvoir cette valeur ajoutée.

Plus respectueuse, de meilleure qualité… loin d’un simple effet de mode, la production française jouit d’une excellente image auprès des consommateurs. Du classique marquage « made in France » aux labels les plus exigeants, tour d’horizon des différentes façons de promouvoir cette valeur ajoutée.





Un atout pour toutes les entreprises

Des produits prisés des consommateurs


Le luxe et les cosmétiques sont loin d’être les seuls secteurs où la valeur ajoutée française est universellement reconnue :


  • 90 % des Français estiment que la fabrication française est un gage de qualité et de respect de normes sociales et environnementales 

  • 50 % déclarent privilégier les produits français 

  • 77 % se disent prêts à payer plus cher pour acheter français 

  • 95 % pensent qu’il s’agit d’un acte citoyen permettant de soutenir l’industrie 

  • enfin, 95 % jugent important de connaître l’origine des produits qu’ils achètent.

L’origine française des produits a par ailleurs une influence majeure dans trois domaines : l’alimentation (90 %), l’équipement de la maison et les voitures (60 %), l’équipement de la personne et les lunettes (58 %).

 


Une démarche facultative et volontaire, mais encadrée


La loi impose le marquage de l’origine des produits seulement sur certaines denrées alimentaires comme la viande, le poisson et les fruits et légumes. À la différence des normes techniques, aucune mention d’origine n’est imposée aux autres produits commercialisés dans l’Union européenne.

Que l’on opte pour un label ou pour le classique marquage « made in France », la démarche est toujours volontaire. En revanche, même si certaines distinctions s’avèrent plus souples que d’autres, toutes imposent le respect d’un cahier des charges et sont susceptibles de faire l’objet de contrôles.

 


Quatre clés pour optimiser ce levier de développement


  • Jouez le jeu : même si le marquage « made in France » est complaisant, les consommateurs sont en recherche d’éthique et de transparence.

  • Choisissez le bon label : selon la nature de vos produits, une indication régionale peut s’avérer plus porteuse qu’un simple « fabriqué en France ».

  • Garantissez l’origine, mais aussi la qualité de vos produits : c’est ce que vos clients attendent de vous.

  • Faites connaître votre différence : apposer le logo de votre label sur vos produits ne suffit pas. Il doit être visible dans toute votre communication.

atout-entreprises




Entre marques et labels : faire le bon choix

Le label « Origine France garantie »


Ce label, clair et évocateur, a été créé en 2010. Il a vocation à garantir la traçabilité et l’origine de produits industriels et artisanaux.


Deux critères doivent être impérativement respectés :


  • entre 50 et 100 % du prix de revient unitaire du produit est français "

  • le produit prend ses caractéristiques essentielles en France.

La promotion de ce label est assurée par l’association Pro France, regroupant diverses entreprises et fédérations.

 


Le marquage « made in France »


Bien que facultatif, ce marquage doit répondre à la définition du code des Douanes communautaire. Peuvent s’en prévaloir les produits pour lesquels « aura été réalisée en France la dernière transformation substantielle » : fabrication, changement de position tarifaire, hausse importante de la valeur ajoutée, etc.
Il ne garantit cependant pas forcément l’origine. Peuvent par exemple se retrouver estampillés « made in France » des vêtements confectionnés dans l’Hexagone à partir de textiles indiens.


« Made in France », « fabriqué en France », « produit français » : la mention est libre.

 


Sur le modèle de l’AOC, l’indication régionale


Savon de Marseille, dentelle de Calais, porcelaine de Limoges… la loi Consommation de 2014 a étendu aux produits manufacturés les indications géographiques qui existaient déjà pour les produits naturels, agricoles ou viticoles (AOC).

Destinée à préserver les patrimoines artisanaux et industriels locaux, cette homologation est gérée par l’INPI.

 


Marques collectives et autres labels


Divers autres labels et marques collectives, initiés par des associations ou des fédérations professionnelles, distinguent des savoir-faire ou une production ancrés sur un territoire. C’est notamment le cas de :


  • France Terre Textile. 75 % des opérations de production doivent être réalisées sur un territoire français de tradition textile (Alsace, Vosges, etc.). Les entreprises s’engagent à privilégier les circuits courts et la sous-traitance locale.

  • Produit en Bretagne. Un label créé en 2003 à destination de produits alimentaires et depuis élargi à d’autres filières.

     




Devenir une entreprise du patrimoine vivant


Ce label, instauré par l’État, distingue des entreprises aux savoir-faire artisanaux ou industriels d’excellence. Localisation, notoriété, maîtrise de techniques traditionnelles rares, brevets, équipements spécifiques : l’entreprise doit justifier de sa singularité auprès de l’Institut supérieur des métiers, chargé d’examiner les dossiers.


Gratuit, le label ouvre droit à des incitations fiscales avantageuses.



 


marques-labels-choisir




Obtenir le label « Origine France garantie »

Conditions, produits concernés : s’assurer d’être éligible


  • Les produits éligibles doivent avoir acquis leurs caractéristiques essentielles en France : fabrication pour ceux issus de l’artisanat ou de l’industrie  extraction, récolte, culture ou élevage pour les produits naturels.

  • Pour les produits naturels transformés, la préparation et le conditionnement ne suffisent pas. Tous les ingrédients dont le nom apparaît dans la dénomination de vente et ceux qui constituent au moins 30 % de la recette doivent impérativement être français.

  • 50 % au moins du prix de revient unitaire doit être français. Est incluse la R&D (recherche et développement), mais pas les coûts liés à la commercialisation.

 


Sont par exemple inéligibles :


  • une chemise dont 60 % du prix de revient est français, mais dont une partie de la confection est délocalisée 

  • un jambon dont au moins une étape entre la naissance du porc et le conditionnement du produit final n’a pas été réalisée en France "

  • un jus de mangue (produit naturel transformé) préparé en France, y ayant acquis plus de 50 % de son prix de revient unitaire, mais dont un ingrédient figurant dans la dénomination (la mangue) provient d’Amérique latine.

     

Demander le label


Le processus de labellisation comprend plusieurs étapes.


  • Contactez l’association Pro France (01.40.69.38.75 ou contact@profrance.org).

  • Choisissez un organisme certificateur agréé (Bureau Veritas, Afnor ou autre).

  • Constituez le dossier comprenant des informations sur votre entreprise et sur vos produits (processus de fabrication, traçabilité, autres labellisations), et adressez ce dossier au certificateur.

  • L’organisme réalise un premier audit documentaire et délivre un certificat initial de labellisation, valable un semestre. Celui-ci comporte la liste des produits concernés et leur lieu de fabrication.

  • Le maintien du label est conditionné par la réalisation d’un audit sur site dans les six mois, puis d’un audit de contrôle annuel.

     

Valoriser son label


Il est plus que conseillé d’appliquer le logo OFG sur tous les produits labellisés, en l’accompagnant, si le conditionnement s’y prête, d’une accroche ou d’un court argumentaire. Toute utilisation au sein d’une communication impose de respecter une charte graphique précise.

Site Internet, réseaux sociaux, plaquettes commerciales : diffusez largement l’information pour mettre en avant votre différence et renforcer la crédibilité du label.


 


Pour en savoir plus


obtenir-label-origine-france-garantie


"

Partager