Commerçants : stop au vol à l’étalage

 
21/10/2015
Le vol à l'étalage

Une définition précise

Est qualifié de vol à l’étalage le fait de franchir, sans payer une marchandise, la barrière symbolique de la caisse d’un magasin. Voir une personne, dans un rayon, changer l’étiquette de prix d’un produit ou dissimuler un objet sous ses vêtements ou dans son sac ne suffit pas.

Ce délit est potentiellement punissable de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende.

Agir : le point sur vos droits

En cas de flagrant délit, un commerçant ne peut se substituer aux forces de l’ordre et doit respecter certaines règles :

  • essayez de retenir l’individu sans faire usage de la force et sans l’enfermer sans son consentement ;
  • demandez-lui de vider ses poches ou d’ouvrir son sac (attention, toute forme de fouille vous est interdite) ;
  • ne tentez rien qui puisse compromettre votre sécurité ou celle de vos clients ;
  • appelez le 17 ou le 112. Si votre commerce est situé dans une galerie commerciale, prévenez les agents de sécurité.

Le dépôt de plainte peut être effectué en ligne, mais vous êtes toujours libre de négocier un accord amiable (demander au voleur de restituer la marchandise ou de la payer, le laisser partir avec s’il s’agit, par exemple, de produits de première nécessité, etc.). Il vous est en revanche interdit de facturer les objets volés à un prix supérieur à celui affiché, ou de réclamer vous-même une amende.

Miser sur la prévention…

Antivols, puces introduites par le fabricant à l’intérieur des produits, caméras : tous les moyens de prévention sont bons pour réduire au maximum le risque de vol à l’étalage.

Quelques précautions simples ont également fait leurs preuves :

  • disposez la caisse de manière à avoir une vue d’ensemble sur le magasin, positionnez vos vendeurs à des endroits stratégiques et recommandez-leur d’être vigilants ; redoublez d’attention lors des pics d’affluence ;
  • vérifiez que rien n’obstrue l’objectif des caméras et que les portiques de sécurité fonctionnent ;
  • positionnez les marchandises coûteuses ou de petite taille près de la caisse, éventuellement dans des vitrines fermées ;
  • si possible, demandez à vos fournisseurs de vous livrer à des moments variables ou en dehors des heures d’ouverture, car leur présence peut créer une diversion profitable à une personne malintentionnée ;
  • observez vos clients et leur attitude, proposez de renseigner les flâneurs qui observent davantage le magasin que les marchandises ;
  • enfermez vos effets personnels et verrouillez votre magasin dès que vous vous absentez, même quelques minutes.

… Et le dialogue

  • Vous avez repéré un agissement suspect ? N’attendez pas que l’individu passe la caisse. Cherchez le contact visuel, signalez-lui, aimablement, que vous l’avez vu. Entamez le dialogue en demandant, par exemple, si la taille choisie lui convient ou si ses achats sont terminés.
  • Échangez avec les autres commerçants de votre secteur, ils auront peut-être identifié des individus suspects et leur manière d’opérer.
  • Vous pouvez adhérer, moyennant une contribution modique, au dispositif « Alerte commerces », mis en place dans plus de 30 départements en lien avec les chambres consulaires. Vous serez ainsi prévenu par SMS de faits de délinquance susceptibles de vous concerner.

 

Pour en savoir plus

Consulter le site Internet de la préfecture de police

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.