100 000 : c’est le nombre d’apprentis recrutés et formés chaque année par des entreprises françaises de toutes tailles. Un nombre impressionnant qui s’explique en partie par les aides dont bénéficient les employeurs à l’embauche. Pour tout savoir sur l’apprentissage, suivez le guide !

L’apprentissage, c’est quoi ?

C’est une formation permettant à un jeune de 16 à 25 ans d’alterner formation pratique en entreprise et formation théorique en CFA (Centre de formation d'apprentis).

Les candidats de tous niveaux - du CAP (certificat d'aptitude professionnelle) au diplôme d’ingénieur ou d’école de commerce - sont concernés.

L’apprentissage donne lieu à un contrat de travail, à l’issue duquel l’apprenti obtient un diplôme de qualification professionnelle. La durée du contrat ? De 1 à 3 ans.

En tant qu’employeur, vous devez obligatoirement désigner un tuteur ou un maître d’apprentissage pour accompagner le jeune dans sa formation. Il peut s’agir du chef d’entreprise ou d’un salarié de la société. Sa mission : aider l’apprenti à acquérir les compétences associées à la qualification ou au diplôme recherchés.

L’apprentissage en France(*), c’est :

  • 145 centres de formation,
  • 100 000 apprentis formés chaque année,
  • 80 % de réussite aux examens.

Comment recruter un apprenti ?

Les étapes du recrutement d’un élève apprenti sont simples : publier une offre d’emploi, signer un contrat d’apprentissage puis l’enregistrer.

Première étape : publier votre offre

Commencez par publier votre offre d’emploi sur toutes les plateformes disponibles, en fonction de votre secteur d’activité : Pôle emploi, Chambre des Métiers et de l’Artisanat, Chambre de Commerce et d’Industrie… ainsi que sur votre propre site web si vous en avez un.

Vous êtes présent sur les réseaux sociaux ? N’hésitez pas à faire remonter vos offres sur Facebook ou Twitter, voire à y rechercher le profil qui vous correspond : le moteur de recherche multicritères de LinkedIn est fait pour ça !

 

Deuxième étape : signer le contrat d’apprentissage

Vous avez trouvé le bon profil ? Pour l’embaucher, vous devrez obligatoirement signer un contrat d’apprentissage avec votre candidat. Il s’agit d’un formulaire CERFA à remplir en 3 exemplaires, et précisant la formation suivie par le jeune, la durée du contrat, la rémunération, l’identité du maître d’apprentissage… Un cachet ou la signature du directeur de l’organisme de formation (CFA) doit également y apparaître.

 

Troisième étape : enregistrer le contrat

Faire enregistrer le contrat, accompagné de toutes les pièces justificatives nécessaires, à la Chambre des Métiers, la Chambre d’Agriculture ou la Chambre de Commerce et d’Industrie de votre région. Vous avez 5 jours après la signature du contrat pour réaliser cette démarche. La chambre consulaire, elle, a 15 jours pour enregistrer le contrat.

Besoin d’aide ? Consultez la notice explicative ou contactez votre chambre consulaire, qui saura vous accompagner.

Apprentissage : de quelles aides pouvez-vous bénéficier ?

Elles sont nombreuses… De quoi vous donner un vrai coup de pouce !

  • Exonération totale ou partielle des charges salariales

Vous pouvez en bénéficiez en fonction de votre activité et du nombre de salariés (à l’exception des cotisations patronales d'accidents du travail et maladie professionnelle). Par exemple, les artisans inscrits au répertoire des métiers et les employeurs de moins de 11 salariés ont droit à une exonération totale.

  • Prime régionale à l’apprentissage

Depuis janvier 2014, elle est accordée aux entreprises de moins de 11 salariés. Son montant : 1 000 € par année de formation au moins, en fonction des conseils régionaux.

  • Crédit d’impôt

Votre entreprise est soumise à un régime réel d’imposition ? Elle peut bénéficier d’un crédit d’impôt de 1 600 € par apprenti embauché pendant plus d’1 mois. Ce montant est porté à 2 200 € dans certains cas (travailleur handicapé, sans qualification ou en contrat de volontariat pour l’insertion par exemple).

  • Aide pour l'embauche d'un travailleur handicapé

Vous pouvez la solliciter auprès de l'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph), dans les 3 mois suivant le recrutement.

  • Bonus pour l'embauche d'apprentis supplémentaires

Il s’adresse aux entreprises de plus de 250 salariés, soumises à la taxe d'apprentissage, et qui emploient plus de 4 % de jeunes par ce biais. Vous devez en faire la demande auprès de Pôle emploi.

 

Pour en savoir plus sur toutes ces aides, consultez cette page du site du Service public.

* Sources cci.fr

Dossier mis à jour le 12/08/2014

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.