Skip to main content
Décès d’un proche à l’étranger : la marche à suivre

Décès d’un proche à l’étranger : la marche à suivre

Parfois, à l’épreuve d’un deuil s’ajoute celle d’une situation particulière, comme lorsque le décès est survenu à l’étranger. Cela implique alors de suivre des démarches spécifiques.

Déclarer le décès

Première étape, déclarer le décès auprès des autorités locales, afin d’obtenir un acte de décès. Si vous ne parlez pas la langue, le Consulat français vous accompagnera  dans vos démarches.

Il n’est pas obligatoire de déclarer le décès aux autorités françaises, mais cela est recommandé et vous épargnera des tracasseries administratives ultérieures, notamment dans la gestion de la succession.

Bon à savoir : Il peut arriver d’apprendre le décès à l’étranger d’un proche par les médias ou par l’agence de voyage.

Dans ce cas, vous pouvez contacter le Centre de crise du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Attention, avant de vous rendre dans le pays en question, il pourrait vous falloir un visa. Précisez le contexte afin d’accélérer son obtention.

Rapatrier le corps

N’hésitez pas à solliciter l’aide des services consulaires qui vous aideront dans vos démarches. La compagnie d’assurance du défunt peut également se révéler utile, surtout si ce dernier avait une assurance couvrant les frais de rapatriement.

Bon à savoir : Ne négligez pas les difficultés psychologiques. Sollicitez les Services publics français qui vous mettront en contact avec des psychologues ou associations d’aide aux victimes.

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.