Skip to main content
Produits ménagers : comment limiter les produits toxiques ?

Produits ménagers : comment limiter les produits toxiques ?

La pollution de l’air intérieur serait la 8ème cause de décès dans le monde selon une étude du Health Effects Institute intitulée « State of Global Air 2018 ». Cette pollution vient en partie des produits ménagers que vous utilisez dans votre maison. Plus ils sont efficaces pour nettoyer et supprimer les odeurs, plus ils sont composés de substances chimiques toxiques pour la santé et l’environnement. Tour d’horizon des alternatives pour réduire votre utilisation et les remplacer par des produits plus naturels.

Quels sont les composants toxiques présents dans les produits ménagers ?

Les produits ménagers que vous achetez dans le commerce, qu’il s’agisse de nettoyants multi-usages, de tablettes pour lave-vaisselle ou encore de lessives, possèdent quasiment tous une ou plusieurs substances dangereuses pour la santé et pour l’environnement. Une enquête de 60 millions de consommateurs en 2016 a révélé l’existence d’une vingtaine de composants toxiques dans 237 des produits ménagers testés (acide chlorhydrique, peroxyde d’hydrogène, hypochlorite de soude, etc.). 
Par ailleurs, lors de leur utilisation, ces produits émettent des composés organiques volatils (COV) dont certains sont cancérigènes comme le benzène et le formaldéhyde. 

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) liste ainsi les principaux produits ménagers présentant un risque : 

  • les antibactériens et les désinfectants ;
  • les détergents, les détachants et les détartrants ;
  • les parfums d’intérieur (sprays, bougies, encens) ;
  • les décapants ;
  • les adoucissants ;
  • les cires et les laques.

Quels sont les dangers ?

Impact sur la santé

Une étude universitaire norvégienne de février 2018 et publiée dans l’American Journal of Respiratory  and Critical Care Medicine a démontré que faire son ménage régulièrement avec ces types de produits revenait à fumer un paquet de cigarettes par jour. Les substances toxiques composant la plupart des détergents et autres désinfectants ménagers produiraient les mêmes effets néfastes sur les poumons.

Si ces derniers ne sont pas toujours visibles ni ressentis immédiatement, des troubles peuvent se manifester sitôt après ou pendant leur utilisation

  • des allergies cutanées ou respiratoires ;
  • des irritations cutanées ou oculaires ;
  • des maux de tête ; 
  • des vertiges ; 
  • certains agents chimiques peuvent à long terme être cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, ils sont appelés agents CMR.

Attention : le mélange de plusieurs produits chimiques peut provoquer des émanations toxiques. Par exemple, mélanger de l’eau de javel avec un produit acide (décapant, détartrant ou de l’ammoniac) forme un mélange gazeux nocif susceptible d’entraîner une irritation des yeux, une toux, des crises d’asthme ou encore des nausées. 

De plus, la plupart des produits ménagers sont composés de substances explosives ou facilement inflammables au contact d’une source de chaleur. Les « solvants », à savoir les essences spéciales, le toluène, le white-spirit, l’acétone, les alcools, la térébenthine, présentent un risque d’incendie.

Impact environnemental

Les produits ménagers sont non seulement à l’origine d’une pollution de l’air intérieur, mais sont également la source d’une pollution de l’air extérieur, de l’eau et des sols lors de leur rejet dans les eaux usées domestiques ou dans les centres de traitement des déchets. Ils constituent des déchets dangereux.  

Comment connaître les dangers de vos produits ?

Les fabricants de produits ménagers ont l’obligation d’apposer sur l’emballage des pictogrammes permettant de préciser le type de risque auquel vous vous exposez.

Toxique

Sont-ils réglementés ?

Le règlement européen Reach, entré en vigueur en 2007, a pour objectif d’enregistrer, d’évaluer, d’autoriser et de restreindre sur le marché, les substances et les mélanges chimiques dangereux pour l’homme et l’environnement. Cependant, de nombreuses substances autorisées sur le marché sont en attente d’être testées. 

Comment limiter les effets nocifs ?

Tout d’abord, demandez-vous si l’utilisation de ces produits toxiques est indispensable, S’ils sont remplaçables par un produit plus naturel ou par d’autres techniques de nettoyage comme le nettoyage vapeur ou l’utilisation de chiffons microfibres, optez pour l'une de ces solutions.

D’autres mesures peuvent limiter la pollution de l’air de votre intérieur :

  • respectez les recommandations d’utilisation indiquées sur l’emballage en évitant les mélanges avec d’autres ingrédients nocifs ;
  • utilisez des produits non-parfumés ;
  • aérez votre intérieur au minimum dix minutes par jour pendant et après le nettoyage, même en hiver ;
  • passez l’aspirateur régulièrement pour limiter la poussière et les allergènes ;
  • nettoyez les climatisations et les ventilations mécaniques contrôlées (VMC) au moins une fois tous les trois mois ;
  • rincez après le nettoyage pour éliminer les substances potentiellement dangereuses ;
  • évitez les produits en sprays comme les dépoussiérants ou les lave-vitres ;
  • préservez les personnes fragiles (femmes enceintes, jeunes enfants…) en leur demandant de quitter la pièce lorsque vous utilisez ces produits.
Limiter les produits ménagers dangereux

Comment remplacer les produits ménagers dangereux ?

Privilégier les produits bénéficiant d’un label environnemental

Dans le rayon entretien de votre supermarché, de plus en plus de produits ménagers vantent leur aspect « naturel », « écologique », « Bio »… Néanmoins, certaines études ont démontré qu’ils peuvent contenir des substances reconnues comme allergènes et/ou toxiques par l’Union européenne. Des produits indiquant contenir des ingrédients « naturels » comme du savon noir ou du bicarbonate de soude, ne sont parfois présents qu’en infime quantité. 

L’Ademe recommande ainsi de choisir des produits écologiques dotés d’un label environnemental
Voici quelques exemples de labels qui garantissent un faible rejet de polluants et présentent un danger moindre pour la santé

picto ecolabel europeen

 

Écolabel européen :  limitation des rejets toxiques et efficacité du produit, même lorsqu’il est utilisé à faible dose.

 

picto ecocert

Écocert : respect de l’environnement, limitation des rejets toxiques et recours à des ingrédients issus de l’agriculture biologique. 

 

picto nature et progres  Nature & Progrès : respect de l’environnement, limitation des rejets toxiques et produit à 99 % biodégradable.

 

logo sustainable cleaning

 

Sustainable cleaning : nettoyant pour le sol respectueux de l’environnement, limitant les emballages et assurant la même efficacité que les nettoyants dépourvus de label. 

 

 

Réaliser vos produits vous-même

Les produits naturels utilisés pour fabriquer vos produits ménagers seront tout aussi efficaces et de moindre danger par rapport à la majorité des produits vendus en commerce.
Des sites spécialisés, tels que ceux de l’Ademe ou de Biocoop, ou des blogs, comme Le Grand Ménage, vous proposent des recettes simples à réaliser à la maison.
D’autres produits peuvent aussi être utilisés en complément, comme l’argile verte, le savon de Marseille ou le percabonate de soude. La plupart de ces ingrédients se trouvent facilement dans des magasins bios ou dans certains rayons bios de supermarchés classiques. 

Cependant, certaines consignes d’utilisation sont à respecter :  

  • évitez le surdosage et utilisez un nombre limité d’ingrédients ;
  • ne mélangez pas des substances incompatibles entre elles. Par exemple, évitez de mettre de l’eau de javel avec du bicarbonate de soude qui risquerait d’exploser ; 
  • utilisez avec précaution les huiles essentielles car elles peuvent être allergisantes et irritantes pour les voies respiratoires. 

Retrouvez tous nos conseils pour adapter votre quotidien à la qualité de l’air dans notre guide prévention.

Sources : 

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.