La carte Vitale est un document personnel délivré par la Caisse d’Assurance Maladie dès l’âge de 16 ans. Si elle ne contient pas d’informations d’ordre médical ou concernant les montants des remboursements, elle facilite le fonctionnement des organismes et les démarches de l’assuré social.

Le fonctionnement de la Carte Vitale

La carte Vitale simplifie vos démarches. Sur simple présentation à votre médecin ou pharmacien, une feuille de soin électronique est télétransmise à votre caisse. Plus de feuille de soin à remplir, plus de vignettes à coller, plus d’envoi postal : le remboursement de vos soins et de vos médicaments se fait automatiquement via le système informatique mis en place entre les caisses d’assurance maladie et tous les professionnels de santé.

Le remboursement est effectué sur votre compte bancaire. Si vous êtes ayant droit de l’assuré social, le remboursement sera versé sur son compte également, sauf si vous avez demandé le versement sur votre compte personnel (en cas de séparation ou divorce par exemple).

La carte Vitale n’est pas une carte de paiement mais elle peut, dans le cadre du tiers payant, vous éviter de faire l’avance de la partie des frais qui sera prise en charge par votre caisse.
Dans le cas de maladie longue durée ou d’accident du travail, vous ne payez pas le ticket modérateur. Les données de votre carte vous permettent donc d’être pris en charge à 100% et de ne faire aucune avance de frais.

 
Que contient la carte Vitale ?

Le médecin, le pharmacien, ou tout professionnel de santé peut visualiser les éléments enregistrés dans votre carte Vitale. Ce sont :

  • votre identité et celle de vos ayants-droits (jusqu’à 16 ans, date à laquelle ils auront leur propre carte),
  • votre immatriculation à la sécurité sociale,
  • votre régime d’assurance maladie (régime général, agricole, indépendant,…)
  • les références de votre caisse d’assurance maladie

Y sont ajoutés les éléments concernant votre couverture éventuelle par la Complémentaire Maladie Universelle ou encore si vous êtes pris en charge à 100% dans le cadre d’une maladie longue durée, maternité ou accident du travail.

Votre carte contient d’autres informations qui ne sont visibles que par votre médecin, en votre présence et avec votre accord. Ce sont l'ensemble des soins, médicaments et examens qui vous ont été prescrits et remboursés au cours des 12 derniers mois.

 
La mise à jour de votre carte Vitale

La fréquence de mise à jour dépend des changements de votre situation durant votre vie.

Vous déménagez, vous vous mariez ou divorcez, vous changez d’employeur ? Toute modification de votre situation personnelle, familiale et professionnelle doit être signalée à votre caisse d’Assurance Maladie qui peut ainsi modifier le contenu de votre carte Vitale.

Une fois les nouveaux éléments enregistrés vous pourrez mettre votre carte à jour en utilisant une borne de mise à jour (les bornes sont à disposition dans toutes les caisses d'assurance maladie, les pharmacies et dans certains établissements de santé). Actualiser votre carte Vitale permet la prise en charge de vos frais de santé en accord avec votre nouvelle situation.

Que faire en cas de perte ?

Si vous avez un compte sur le site de la sécurité sociale, vous pouvez déclarer la perte de votre carte Vitale en ligne.

Dans l’intervalle, et pour la prise en charge de vos soins et médicaments, vous pouvez demander une attestation de droits à votre caisse ou encore la télécharger depuis votre compte sur le site www.ameli.fr

La nouvelle carte Vitale

Changement le plus apparent : votre photo. Plus sûre et plus performante, la nouvelle carte Vitale est diffusée progessivement à l’ensemble des assurés ainsi qu’aux personnes ne pouvant plus utiliser leur carte actuelle (perte, vol, dysfonctionnement). Elle vous permettra, lors des évolutions des prestations de l’assurance maladie, de bénéficier de nouveaux services.
 

La carte européenne d’assurance maladie

La CEAM est également une carte individuelle. Même les enfants de moins de 16 ans peuvent bénéficier de cette carte.

Valable un an, elle vous permettra de prouver, dans l’espace économique européen (Union Européenne ainsi qu’en Islande, Norvège, au Liechtenstein et en Suisse, que vous bénéficiez de l’assurance maladie en France et, à ce titre, vous pouvez être pris en charge pour vos soins médicaux dans l’un de ces pays.
 

Dossier mis à jour le 13/03/2012

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.