Un médecin peut être « conventionné » (de secteur 1 ou 2) ou « non conventionné ».
La différence ? Les tarifs qu’il applique… et les remboursements dont vous bénéficiez !

Qu’est-ce qu’un médecin conventionné ?

La Sécurité sociale a établi, avec les professionnels de santé, une « convention » qui fixe les tarifs de chaque acte médical.

Un médecin est dit « conventionné » lorsqu’il a adhéré à cette convention, et respecte les tarifs établis. Par exemple, un généraliste conventionné facture une consultation 23 €.
 

A l’inverse, un médecin non conventionné fixe ses propres tarifs, sans tenir compte de la convention : il facture des « dépassements d’honoraire ». Un généraliste non conventionné peut par exemple vous facturer 30 € pour une consultation.

Pourquoi choisir un médecin conventionné ?

La Sécurité sociale fonde ses remboursements sur les tarifs de convention : une consultation est remboursée 70 % du tarif fixé (1). Votre assurance complémentaire prend généralement en charge les 30 % restants, toujours sur la base du tarif de convention et à l’exception d’1 € qui reste à votre charge (2)

Si le médecin est conventionné, vous serez donc remboursé en totalité (moins 1 €) du prix payé. Mais si le médecin pratique les « honoraires libres », une partie du coût peut rester à votre charge.

A savoir
Si votre assurance santé complémentaire annonce un remboursement « 100 % » d’un acte (par exemple une consultation), cela signifie qu’elle complète le remboursement de la Sécurité Sociale à hauteur de 100 % du tarif de convention. Pour que les « dépassements d’honoraires » soient pris en charge par votre assurance santé complémentaire, il faut que votre contrat précise un remboursement supérieur à 100 % : 200 %, 300 % etc.

Comment trouver un médecin conventionné ?

N’hésitez pas à demander au médecin, lorsque vous prenez rendez-vous, les tarifs qu’il pratique.

Pour éviter les mauvaises surprises et trouver un médecin – généraliste ou spécialiste – conventionné, vous pouvez également utiliser l’outil de recherche de la Sécurité sociale !

1  Il existe des exceptions : malades longue durée pris en charge à 100 %, femmes enceintes à partir du 6ème mois de grossesse, etc.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.