Artisans et commerçants : quelles démarches pour recruter un apprenti ?

06/06/2018

L’apprentissage est un processus gagnant-gagnant. Pour l’apprenti c’est la garantie d’une professionnalisation très efficace et d’une entrée sur le marché du travail facilitée.  Quant à l’employeur,  en plus des gains financiers, il lui permet de tester un profil sur une longue période et est vecteur de transmission des connaissances de l’entreprise. Si l’apprentissage est particulièrement adopté dans le tertiaire, les modalités à respecter peuvent néanmoins décourager les entreprises à se lancer. Pour vous aider à passer le cap, quelques conseils essentiels.

Démarchage Apprentissage

Définir le profil idéal

Avant toute chose, définissez le poste qui sera occupé par l’apprenti. Le profil du poste doit contenir les informations suivantes :

  • l’intitulé du poste ;
  • les activités confiées à l’apprenti ;
  • le descriptif des activités ;
  • les compétences nécessaires à la bonne exécution des activités ;
  • le niveau de qualification exigé ;
  • le lieu d’exécution du contrat de l’apprenti ;
  • les coordonnées du destinataire des candidatures.

Contacter les interlocuteurs appropriés

Pour vous aider à établir le profil de votre futur apprenti ou pour transmettre directement votre annonce, pensez à prendre contact avec :

  • le centre de formation d’apprentis (CFA) dont la formation correspond à son besoin ;
  • sa chambre consulaire : Chambre de commerce et d’industrie OU Chambre des métiers et de l’artisanat OU Chambre d’agriculture ;
  • pôle Emploi ;
  • les universités locales ou le rectorat de l’enseignement supérieur en se connectant pour déposer son annonce : www.alternance.emploi.gouv.fr1.

Concrétiser le recrutement

Une fois le candidat sélectionné, vous pouvez alors établir le contrat et le signer avec l’apprenti (et ses parents s’il est mineur). Il faut ensuite faire viser le contrat par le CFA et en demander l’enregistrement, dans les cinq jours ouvrables qui suivent, auprès de sa chambre consulaire. Cet enregistrement à l’aide d’un formulaire (CERFA) est indispensable pour être valide2. Toute entreprise bénéficiera de l’accompagnement du CFA et de la chambre consulaire dont elle dépend, mais aussi des services de l’État (via les Direccte) avant, pendant et après la signature !

Bon à savoir : Soyez attentif à la date de recrutement ! Celle-ci doit être adaptée aux dates de formation des CFA. Un apprenti peut débuter au plus tôt 3 mois avant et au plus tard 3 mois après le début du CFA auquel il est inscrit, qui commence en septembre pour une majorité des établissements.

Pérenniser le contrat

À la fin de la période d’apprentissage, l’employeur peut proposer de pérenniser le contrat. Dans ce cas, il peut s’aider de différents dispositifs :

  • Une aide contrat de génération3 de 4000 € pendant 3 ans, si l’entreprise conclut un CDI à l’issue du contrat d’apprentissage avec le jeune âgé de moins de 26 ans, à condition de maintenir un salarié âgé d’au moins 57 ans, ou en recrutant en CDI un senior de 55 ans et plus.
  • L’entreprise peut recourir au « CDI d’apprentissage » et poursuivre la relation contractuelle dans le cadre du droit commun du CDI.

1“Chefs d’entreprise, conseils pour bien recruter son apprenti.e”, partie 1, vu sur travail-emploi.gouv.fr

2“Chefs d’entreprise, conseils pour bien recruter son apprenti.e”, partie 2, vu sur travail-emploi.gouv.fr

3 “Prolongation du délai pour demander l’aide financière au titre du contrat de génération”, vu sur legisocial.fr

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.