Prévoyance complémentaire : une assurance indispensable pour vous et les vôtres

11/01/2018

Percevoir des indemnités journalières en rapport avec votre revenu habituel, pouvoir compter sur une rente suffisante en cas de problème, protéger votre conjoint collaborateur et garantir l’avenir de vos enfants : en matière de prévoyance, seul un contrat complémentaire permet de pallier les limites de votre régime obligatoire.

Prévoyance complémentaire et contrats collectifs

Un revenu de remplacement si vous êtes malade ou accidenté

Vous avez sans doute fait le choix de souscrire une assurance perte d’exploitation, pour pallier le manque à gagner dû à un sinistre affectant votre atelier ou votre magasin.

Pourtant, même si vous employez des salariés, vous demeurez l’élément clé de votre activité, celui ou celle qui détient le savoir-faire, gère les achats, une clientèle souvent exigeante, et garantit les livraisons dans les délais. Si vous devez, même temporairement, cesser de travailler, les conséquences seront immédiates.

Les indemnités journalières servies par votre régime général ne dépassent pas 54 € par jour. Elles sont égales à 1/730e du revenu annuel moyen de vos trois dernières années d’activité. En pratique, elles permettent tout au plus de financer vos dépenses courantes, en aucun cas de couvrir les autres dépenses, occasionnelles, ni de maintenir votre affaire à flot si votre absence doit se prolonger.

Un contrat de prévoyance complémentaire permet, en cas d’arrêt de travail, de percevoir un complément d’indemnités journalières à hauteur de votre revenu habituel. En cas de longue maladie, cette rente est maintenue pendant trois ans, alors que votre régime général cesse de vous indemniser au bout de douze mois seulement.

Un capital et une rente en cas de gros pépin

Des années de manutention ont usé vos lombaires ? Vos mains n’ont plus la précision d’autrefois ?

Dans le cadre des contrats de prévoyance complémentaire, le degré d’invalidité est toujours calculé en fonction de la profession que vous exercez. Dès 33 %, vous êtes en droit de percevoir une rente partielle, et celle-ci vous est intégralement versée à partir de 66 % d’invalidité.

En cas de décès, le capital servi à votre famille peut, si vous le souhaitez, atteindre trois fois votre revenu annuel moyen, plus 100 % par enfant à charge.

Une rente éducation, susceptible de s’élever à 1000 € par mois, financera les études ou l’apprentissage de chacun de vos enfants, même s’ils choisissent de faire de longues études.

Vous vous mariez ? La famille s’agrandit ? Votre contrat de prévoyance n’a qu’un objectif : vous accompagner au mieux tout au long de votre vie active. À tout moment, vous avez la possibilité d’en réviser les termes, afin de l’adapter à vos nouvelles priorités.

 

Bon à savoir
Dans le cadre de la loi Madelin, les cotisations relatives aux contrats de prévoyance complémentaire sont déductibles de votre revenu imposable dans la limite fixée par l’article 154 bis du code général des Impôts.

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.