Skip to main content

Réussir sa reconversion professionnelle : quelles sont les étapes à franchir et les démarches ?

Le marché de l’emploi, les manières de travailler, la notion même de travail, sont profondément bouleversés ces dernières années, par des mutations technologiques et sociétales qui poussent de plus en plus de professionnels à changer de voie. Qu’il s’agisse d’écouter une envie profonde, d’être son propre patron ou de trouver un meilleur équilibre de vie, la reconversion professionnelle est toujours un pari et un cap important. Quelques conseils pratiques pour mettre toutes les chances de son côté avant de faire le grand saut !

Avant de démarrer, se poser la question : pourquoi se reconvertir ? 

Qu’est-ce qui vous pousse à changer de voie ? On sait souvent ce dont on ne veut plus, mais on n’identifie pas toujours clairement les moteurs qui vont nous permettre de trouver sa voie et de garder le cap. Le bilan de compétences s’est fortement transformé ces dernières années, pour devenir bien plus large que son nom ne l’indique : en faisant le point sur ce que vous savez faire, vous verrez aussi se dessiner ce que vous aimez faire, et donc ce qui vous anime au quotidien. Bien évidemment, ce travail introspectif peut aussi être effectué seul, de manière plus personnelle, en sondant votre entourage ainsi que vos propres souvenirs personnels et professionnels.

La démarche : il est possible d’effectuer un bilan de compétences en étant encore salarié, en mobilisant ses droits à la formation s’ils sont suffisants. Il faut alors consulter son compte personnel de formation (CPF) pour évaluer ses droits. Si le bilan a lieu en dehors des heures de travail, vous n’êtes pas tenu d’informer l’employeur. Sinon, ce dernier doit donner son accord et vous-même devez remplir un certain nombre de critères, d’ancienneté notamment. N’hésitez pas à solliciter plusieurs organismes et à rencontrer votre futur conseiller pour vous assurer que vous êtes à l’aise !

Une fois que l'on est décidé : faire le test grandeur nature

Comment savoir si le métier de vos rêves vous correspond vraiment ? Faire un essai reste le meilleur moyen d’en avoir le cœur net. Vous pouvez commencer par rassembler un maximum d’informations sur le métier et le secteur, en vous rapprochant d’associations professionnelles, en effectuant des recherches sur les réseaux sociaux, en regardant des documentaires… Mais rien ne remplace la pratique ! Recherchez des formations courtes axées sur la pratique, demandez dans votre entourage ou dans les commerces de votre quartier dans quelles structures vous pourriez faire un stage, contactez des professionnels pour échanger avec eux et poser vos questions. S’il s’agit d’un projet entrepreneurial, fixez-vous comme objectif de tester l’idée à petite échelle, en contactant des prospects potentiels dans votre entourage, en créant un prototype, en participant à des concours et appels à projets, etc.


La démarche : Pôle Emploi et les missions locales proposent des Périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) pour les demandeurs d’emploi et les salariés en réinsertion ou en reconversion. Par ailleurs, de nombreux organismes privés tels que Testmonjob sélectionnent pour vous un professionnel ou une entreprise pour tester un métier pendant quelques jours. Le réseau LinkedIn, les Chambres de métiers et de l’artisanat et autres réseaux professionnels permettent de contacter facilement des professionnels. Pour un stage d’observation, dans la mesure où vous n'êtes pas dans le cadre d'un stage étudiant, il vous faudra une assurance responsabilité civile.

Lors du lancement de son entreprise : lécosystème

Il est essentiel d’être entouré pour une recherche d’emploi, et d’autant plus dans une optique de reconversion, car il s’agit réellement de changer d’identité professionnelle. Vous faites irruption dans un nouveau métier, et sans les qualifications attendues ! Le réseau est donc primordial. Dressez une cartographie des acteurs-clés pour votre projet : ceux-ci peuvent concerner le financement (financement de la formation, emprunts, acquisition du matériel…), mais aussi les débouchés commerciaux et les partenariats.


La démarche : les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) régionales mettent à disposition des porteurs de projet, entrepreneuriaux notamment, des conseillers qui peuvent vous accompagner sur de nombreux aspects : information sur les solutions de formation et de financement, établissement d’un business plan, recherche de financements, mises en relation sur le territoire, hébergement, etc. Contactez la CCI de votre région !

Partager