La transition numérique, encore loin des priorités dans les TPE

 
06/07/2016

Plus l’entreprise est petite, moins son dirigeant est convaincu de l’importance de la transition numérique. Retour sur les résultats d’une étude menée par Ipsos et le Cesi dans le cadre de l’Observatoire social de l’entreprise.

TPE transition numérique

Depuis 2009, l’Observatoire social de l’entreprise fait périodiquement le point sur le moral des salariés et des entrepreneurs du secteur privé. Si les résultats n’ont jamais été aussi encourageants concernant les perspectives de reprise et de croissance, une thématique continue de diviser, notamment au sein des TPE : la transition numérique.

Un sujet secondaire, non essentiel

Si la moitié des salariés, toutes branches confondues, juge la transition numérique stratégique ou essentielle, c’est auprès des cadres des grandes entreprises qu’elle est perçue le plus favorablement. Dès lors que l’effectif descend sous la barre des 100 collaborateurs, la proportion s’inverse.

Ainsi, au sein des TPE :

  • 37 % des salariés trouvent le sujet secondaire ;
  • 22 % le jugent important, mais pas essentiel, rejoignant les chefs d’entreprise, globalement dubitatifs.

Par ailleurs, seuls 30 % des entrepreneurs voient la transition numérique comme un enjeu majeur.

Des conséquences déjà mesurables

La transition numérique a pourtant déjà eu des conséquences mesurables sur l’activité des professionnels. Toutes structures confondues, elle a, selon les chefs d’entreprise, impacté :

  • le niveau d’exigence de la clientèle (54 %) ;
  • la stratégie de la relation client (52 %) ;
  • la concurrence dans leur secteur d’activité (51 %) ;
  • les compétences attendues et la nature des formations proposées aux salariés (48 %) ;
  • les processus de production (45 %) ;
  • la recherche de l’innovation dans l’entreprise (38 %).

Elle est par ailleurs davantage perçue comme une chance que comme une menace. 60 % des salariés estiment qu’elle a eu, ces cinq dernières années, un impact positif sur leur manière de travailler.

Des avantages, mais des inquiétudes

Usage croissant du mail, intranet, télétravail, plateformes de gestion RH… les avantages du numérique l’emportent sur les aspects négatifs pour six des sept items évoqués.

Néanmoins, la transition numérique suscite des craintes :

  • 30 % des salariés et 50 % des cadres restent dubitatifs quant aux conséquences de cette connexion permanente avec leur univers professionnel ;
  • 36 % voient les outils numériques comme une source de stress supplémentaire, que 11 % associent directement à un manque de maîtrise (15 % des ouvriers et 17 % des plus de 50 ans) ;
  • 30 % des salariés se déclarent en attente d’une formation et 20 % craignent des conséquences en terme de baisse d’effectifs (contre seulement 11 % des chefs d’entreprise).

Les dirigeants sont pour leur part partagés quant à l’importance des transformations engendrées par la transition numérique. 47 % la qualifient de simple phénomène de mode (50 % dans les TPE et 57 % dans le BTP). Et seule une petite majorité (52 %) pense qu’elle est de nature à révolutionner le fonctionnement des entreprises. Affaire à suivre…

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.