Réseaux sociaux : un vrai levier pour les commerces de proximité

Réseaux sociaux : un vrai levier pour les commerces de proximité

Boulangeries, agences immobilières, boutiques de mode ou fleuristes… les commerces et services de proximité sous-estiment encore le levier que peuvent représenter les réseaux sociaux pour tisser un lien avec leur clientèle, communiquer sur leur offre et susciter le bouche-à-oreille... Quelques exemples très concrets d’actions possibles.

Un point commun : la proximité

Le digital devenu incontournable, même pour les achats quotidiens

Internet a su trouver sa place dans la quasi-totalité des foyers. Se renseigner, comparer les prix, affiner son choix en se basant sur les avis des autres, dialoguer avec le vendeur, réserver ou commander en ligne… et se déplacer seulement pour retirer le produit en magasin est presque devenu la norme. Restaurants, fleuristes, garages automobiles, mais aussi boutiques de mode, coiffeurs et même opticiens : selon une enquête menée par la CCI d’Île-de-France, les deux tiers des commerces sont en réseau et quatre détaillants indépendants sur dix sont présents sur le web. Bien qu’un quart seulement de ces commerçants connectés vende en ligne et que seul un tiers utilise les réseaux sociaux, tous font, grâce à leur visibilité accrue, mécaniquement baisser le chiffre d’affaires de leurs concurrents.

L’internaute, un client comme un autre ?

Crainte de ne pas rentabiliser les coûts d’une présence en ligne, de ne pas en maîtriser les rouages, de voir son image dégradée par les avis négatifs : trop de commerces de proximité pensent pouvoir se passer du « deuxième monde ». Pourtant, pour les deux tiers de leurs clients, Internet constitue un préalable à tout acte d’achat, même pour une somme modique. De plus, le consommateur 2.0 n’est pas seulement devenu plus exigeant, il est aussi infiniment plus bavard que par le passé. Partage de bons plans, d’astuces, de nouveautés, d’endroits à découvrir et, beaucoup plus rarement, d’adresse à éviter… Les réseaux sociaux ont rendu le bouche-à-oreille planétaire. Or, une bonne part de l’activité des artisans et autres commerçants de quartier repose précisément sur cette notion. Ils ont donc tout à gagner à renforcer leur présence sur les médias sociaux.

Du mastodonte Facebook aux réseaux de voisinage : choisir le bon support

Fréquenté par un français sur deux, Facebook constitue un passage obligé. Mais se limiter à ce seul leader, si puissant soit-il, ne suffit pas. Une bonne stratégie social media s’appuie sur deux ou trois réseaux complémentaires. Tous ont leurs avantages, il vous suffit donc de choisir ceux où vous avez le plus de chances de croiser vos clients.

  • Adossé au moteur de recherche de loin le plus fréquenté, Google + fait lui aussi figure d’incontournable.
  • Orienté visuel, Pinterest et ses « épingles » constituent un support idéal pour montrer ses créations à des internautes qui prendront le temps de les regarder.
  • Vos messages tiennent en peu de mots ? La fulgurance de Twitter n’aura pas d’égale pour une diffusion massive et à grande vitesse de vos offres du moment.
  • Même principe, mêmes résultats, mais avec des photos et de courtes vidéos : Instagram n’est pas réservé aux clichés de vacances des starlettes.
  • À commerce de proximité, réseau de voisinage (par exemple Smile, Voisinéo). Réservés aux habitants d’une ville ou même d’un quartier, ces réseaux à dimension humaine recréent du lien entre riverains, particuliers et professionnels… et répondent parfaitement aux objectifs des petits commerces.
  • Les réseaux sociaux professionnels, à l’image de Viadeo ou LinkedIn, permettent d’ajouter à son profil une page dédiée à son activité.
  • Les sites d’avis consommateurs, à l’image de l’incontournable Tripadvisor ou de Yelp, dédiés au commerce au sens large, affichent aussi les horaires d’ouverture, proposent des liens sur le site ou la page web du magasin et permettent même de prendre un rendez-vous.

Tirer le meilleur des réseaux

Nouveautés, actualités, savoir-faire : partager pour gagner en visibilité

Faire le buzz, c’est bien, mais le plus important reste la régularité. Quel que soit le réseau social sur lequel vous posterez, efforcez-vous de proposer de nouveaux contenus chaque semaine, et de vous connecter quasi quotidiennement pour répondre aux commentaires des internautes. Annonce de soldes, promotions flash, présentation de nouveautés, explication d’un savoir-faire, changement de déco et même visite de vos coulisses : plus vous parlerez de vous, mieux on vous connaîtra, et plus on aura envie de fréquenter votre établissement.

Promotions, réductions : élargir sa clientèle

Du simple code promo sur Twitter au véritable coupon de réduction sur Facebook… les réseaux sociaux ont d’abord vocation à amener de nouveaux clients jusqu’à vous. Aujourd’hui, ces diffuseurs de bonnes nouvelles ont davantage d’impact qu’une distribution de flyers dans la rue ou qu’une affichette dans votre vitrine. Moyennant finances, vous pouvez même vous offrir une diffusion ciblée auprès d’internautes qui n’ont jamais entendu parler de vous et n’auraient jamais croisé votre chemin sans ce bouche-à-oreille virtuel.

Dialogues, avis : échanger pour mieux fidéliser

Si remercier chaque client satisfait et contester chaque avis négatif lasse assez rapidement les internautes, efforcez-vous de prendre en compte les critiques et les suggestions d’amélioration. Profitez de la proximité créée par les réseaux pour dialoguer avec vos clients, répondre rapidement à leurs interrogations et raisonner en termes de qualité de service : c’est en créant du lien que vous vous démarquerez des e-boutiques.

Compteurs de followers, galeries photo : miser sur l’aspect ludique

La qualité prime sur la quantité, mais un compteur de followers connecté à votre page Facebook et disposé dans votre vitrine fait toujours son petit effet, y compris auprès de vos voisins de galerie commerciale. Vous êtes libraire ? Diffuser des critiques de livres sera forcément apprécié, mais moins que si ces fiches de lecture viennent de vos fidèles. Recettes de cuisine, astuces déco, photos de réalisations… misez sur l’aspect ludique et convivial des réseaux sociaux en invitant vos clients à poster eux aussi des contenus… quitte à récompenser l’idée la plus appréciée par un petit cadeau à récupérer au magasin. D’autres que vous peuvent générer du trafic sur votre page.

Localisation : tous les chemins mènent chez vous

Facebook, Google +, Yelp… la plupart des réseaux sociaux ont prévu des fonctionnalités destinées à faciliter le passage à l’acte. Du bouton « call » pour vous téléphoner sans devoir composer votre numéro au système de géolocalisation, calculateur d’itinéraire et horaires d’ouverture, tout est conçu pour vous aider à transformer un simple contact en client potentiel. Une fois enregistré dans l’annuaire du réseau sous votre activité, vous apparaissez lorsqu’un internaute cherche une boulangerie, une esthéticienne ou un serrurier à proximité de son domicile ou de son lieu de vacances. Il ne vous reste plus qu’une chose à faire : être le mieux noté du secteur.

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.

Nos solutions