3 questions pour bien préparer sa retraite à l’étranger

 
21/03/2018

De plus en plus de Français songent à passer leur retraite à l’étranger, attirés par le soleil et la qualité de vie de certains pays. Attention : c’est une décision importante qui demande réflexion et préparation pour éviter une mauvaise surprise.

senior-retraite-etranger

Comment choisir votre pays de destination ?
 

Au-delà des démarches administratives à réaliser, une expatriation à l'étranger demande à être mûrement réfléchie. Ne choisissez pas le pays où vous souhaitez passer votre retraite à la légère. Il est nécessaire de bien vous renseigner sur votre futur pays : sa culture, son climat ou encore ses habitudes de vie. Et n'oubliez pas : il est capital de passer plusieurs semaines sur place avant d’arrêter votre décision. Si le Portugal et le Maroc sont deux des destinations privilégiées par les retraités tricolores, elles ne sont pas forcément adaptées à vos attentes.

Quel pays correspond à mon niveau de vie ?
 

Le coût de la vie est le second élément à prendre en compte avant de faire votre choix. Le prix de l'immobilier, des dépenses courantes (nourriture, électricité, etc.) et des sorties : autant d’éléments qui détermineront en grande partie votre nouveau train de vie. À titre d'exemple, un couple de retraités pourra vivre très confortablement en Thaïlande
avec 1 000 € par mois, ce qui ne serait pas nécessairement le cas en Espagne.
Pensez également aux imprévus. Les allers-retours en France, les dépenses de santé, l’achat d’un nouveau véhicule… autant de frais qui pourront avoir un impact non-négligeable sur votre niveau de vie si vous ne les anticipez pas.

Est-il préférable d’acheter votre futur logement ?

Au vu des prix pratiqués dans certains pays, il peut être tentant d’acheter la maison dans laquelle vous passerez votre retraite. Pour preuve, une grande villa en République dominicaine pourra se vendre aux alentours de 150 000 € seulement. Les bonnes affaires fleurissent au sein de pays émergents mais aussi dans certains pays plus développés, comme le Portugal et l'Espagne.
Pour en profiter, vous devez absolument faire preuve de vigilance. Si les règlementations protègent l’acheteur en France, ce n’est pas nécessairement le cas dans certains  pays. Et même si le vocabulaire immobilier semble similaire, il peut exister de grosses différences en réalité, notamment pour l’obtention du titre de propriété. Un constat particulièrement vrai en Thaïlande ou sur l’Île Maurice. Prudence donc.

 

Sources :
- votreargent.lexpress.fr
- acs-ami.com/fr/blog
- retraitesansfrontieres.fr

 

Ces informations non-contractuelles sont données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et/ou préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.