De la mauvaise foi à la malhonnêteté, la frontière est parfois mince. Pourtant, pas question de se faire avoir lorsque l’on achète une voiture d’occasion. Outre l’aspect financier, il est avant tout question de sécurité. 

Détecter les informations erronées et les vices cachés

Une voiture qui a subi des accidents coûte moins cher. Certains préfèrent donc passer ce détail sous silence. Des différences de peinture peuvent constituer un indice, mais pour obtenir confirmation, vous devrez passer par un expert.
Celui-ci a accès au fichier SIV (système d’immatriculation des véhicules), dans lequel sont enregistrées les informations sur les accidents ayant entraîné une interdiction de faire circuler le véhicule avant validation par un expert de la conformité des travaux. Un garagiste peut également effectuer un contrôle de ce fichier. 
Autre point d'attention important, celui du kilométrage. Il faut comparer le kilométrage affiché avec les informations sur les factures d’entretien et les contrôles techniques. 

 
Examiner à la loupe la voiture

•    L’extérieur
Phares, clignotants, essuie-glaces, remonte-vitres, vérifiez que tout fonctionne. Examinez la qualité des pneus (ils doivent être de même marque et de même dimension sur chaque essieu) et guettez traces de rayures ou enfoncements de tôle. Regardez également si le filtre à particules du pot d’échappement n’a pas été supprimé, en suivant la ligne d’échappement qui va du moteur jusqu’à l’arrière (c’est le moment de se faire aider par un ami connaisseur).  

•    L’intérieur
Testez chaque commande du tableau de bord, ainsi que la climatisation. Soulevez les tapis de sol afin de vous assurer qu’il n’y a pas de traces d’humidité. 

•    Sous le capot
Les suintements autour d’un moteur sont normaux, mais pas les fuites. Autre signe de problème, toute odeur d’huile brûlée. Examinez les bornes de batterie : si elles sont recouvertes d’une matière blanche et sèche, cela traduit un mauvais entretien. Une fuite de liquide blanc peut également être le signe d’un problème au niveau du radiateur. 

Conduire et faire conduire

Avant d’essayer la voiture, demandez au vendeur de la conduire. Vous aurez ainsi un aperçu de son type de conduite et estimerez s’il a pu abîmer le véhicule. Passez ensuite derrière le volant et testez l’embrayage, la marche arrière, les freins… Conduisez sur différents types de routes et demandez au propriétaire quel usage il a fait de son véhicule. Conduire en ville cause plus de dommages que de rouler de longues distances sur l’autoroute.

Réclamer les documents obligatoires

Avant de confirmer votre achat, ayez en main tous les documents requis. Il ne s’agit pas seulement du certificat d'immatriculation au nom du vendeur (vérifiez l'identité du vendeur et que l'immatriculation du véhicule correspond bien).

Le vendeur non professionnel devra aussi fournir un certificat de contrôle technique de moins de 6 mois, le carnet d’entretien du véhicule, les factures d’intervention sur la voiture. Il doit vous produire un certificat de situation administrative (le plus récent possible), qui garantit que la voiture ne fait l'objet d'aucune saisie et que vous pourrez bien le faire immatriculer après achat et peut être demandé en ligne.

Lors de votre achat, vous devrez compléter un certificat de cession avec le vendeur. 

​Après achat, n'oubliez pas que vous devez faire immatriculer le véhicule à votre nom dans les 15 jours. 

Repérer les arnaques

Quelques règles de prudence s’imposent avant de régler une transaction financière. Ne versez jamais d’argent via Western Union ou tout autre organisme de transfert d’argent, en particulier avant la livraison du véhicule. Le moyen de paiement recommandé est le chèque. Ne versez pas d’acompte pour « faire venir » le véhicule, ou autres taxes. 

 
Essayez et examinez la voiture avant d'accepter de l'acheter 

Il existe également quelques astuces pour repérer les véhicules volés : le numéro de série sur la carte grise doit être le même que celui sur le moteur (qui ne doit pas être « éraflé »). Guettez les signes de griffures autour des serrures ou l’installation de joints neufs sur les portières. Enfin, une colonne de direction qui a du jeu peut signifier que l’antivol (Neiman) a été fracturé. 

 

S’assurer au plus vite

​Une fois votre achat réalisé, n’oubliez pas que vous devez l'avoir assuré et apposer votre certificat d'assurance, avant même de le conduire pour la première fois.  

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.