Skip to main content
Assurance auto : le bonus-malus

Assurance auto : le bonus-malus

Le bonus/malus est l'appellation courante du « coefficient de réduction/majoration ». Il a été instauré par les pouvoirs publics pour la majorité des contrats automobiles. Le bonus/malus permet en général de diminuer les primes d'assurances des conducteurs ayant une conduite sans accident responsable et d'augmenter les primes d'assurances des conducteurs responsables entièrement ou partiellement d'accidents.

Comment ça marche ?

La cotisation d'assurance que vous devez payer chaque année est affectée d'un coefficient de réduction/majoration. Ce coefficient sert à calculer votre bonus ou votre malus.

Exemples :

  • si le coefficient est inférieur à 1, vous déterminerez par différence votre taux de bonus (coefficient de 0,85 = 15 % de bonus) ;
  • si le coefficient est supérieur à 1, vous déterminerez par différence votre taux de malus (un coefficient de 1,06 = 6 % de malus).

À la souscription de votre premier contrat d'assurance auto, ce coefficient est égal à 1, le conducteur n'ayant ni bonus, ni malus.

En France, au terme de la première année d’assurance :

  • si vous n'êtes responsable d'aucun accident. Votre coefficient sera multiplié par 0,95 ;
  • si vous êtes entièrement responsable d'un accident. Votre coefficient sera multiplié par 1,25 ;
  • si vous n'êtes responsable que partiellement d'un accident. Votre coefficient sera multiplié par 1,125.

Il vous faudra 13 années sans accident pour obtenir un coefficient de 0,50, soit le coefficient maximum. Votre prime de base sera ainsi divisée par 2.

Même si vous êtes responsable de plusieurs sinistres, vous ne pouvez avoir un coefficient supérieur à 3,50, ce qui correspond à un taux de malus de 250 %.

2 années consécutives sans accident ramènent le coefficient de réduction/majoration automatiquement à 1.

Quelques exemples de calculs

  • Exemple 1 :

À l'échéance N, vous avez un coefficient de 0,90, soit 10 % de bonus.

Durant l'année N+1, vous n'avez aucun accident responsable.
Ainsi, à l'échéance N+1, vous possédez un nouveau coefficient de : 0,90 x 0,95 = 0,855 soit un coefficient de 0,85 ou 15 % de bonus.

À l'échéance N+1, vous avez un coefficient de réduction/majoration de 0,85, soit 15 % de bonus.

Durant l'année N+2, vous avez un accident entièrement responsable.
À l'échéance N+2, vous possédez un nouveau coefficient de :
0,85 x 1,25 = 1,0625 soit un coefficient de 1,06 ou 6% de malus.

  • Exemple 2 :

Vous êtes jeune conducteur, vous souscrivez votre 1er contrat d'assurance automobile.

Si vous n'êtes responsable d'aucun accident pendant 5 années alors à l'échéance de votre 6e année, votre nouveau coefficient sera de :
1 x (0,95)5 = 0,76 (sachant qu’à chaque échéance on arrondit au centième inférieur).
Soit un coefficient de 0,76 ou 24 % de bonus.

Si vous êtes responsable de 2 sinistres lors de la 6e année, votre nouveau coefficient à l'échéance de la 7e année sera de :
0,76 x 1,25 x 1,25 = 1,18.
Soit un coefficient de 1,18 ou 18 % de malus.

Autres points importants

Votre coefficient de bonus/malus est personnalisé, il vous suit même si vous changez de véhicule ou de compagnie d'assurances.

Les assurés ayant un taux de bonus de 50 % depuis plus de 3 ans conservent leur bonus maximum même après un 1er accident responsable.

Le coefficient ne varie pas si :

  • un accident est provoqué suite à un cas de force majeure (catastrophes naturelles) ;
  • un accident est provoqué suite à la responsabilité d'un tiers ;
  • seules les garanties vol, incendie et bris de glace sont impliquées.

Pour connaître votre taux de bonus, il vous suffit de demander à votre agence d'assurances un relevé d'informations.

Generali vous propose son simulateur tarifaire d'assurance autoJe réalise mon devis d'assurance auto

 

 

 

 

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.