Skip to main content
Quelle retraite pour les aidants familiaux ?

Quelle retraite pour les aidants familiaux ?

Les aidants familiaux ne bénéficient pas encore d’un statut défini, même si certains textes commencent à attester de leur prise en compte. La réforme des retraites de 2010 a toutefois prévu qu'ils puissent bénéficier dans certaines conditions d'une retraite au taux plein à 65 ans (au lieu...

Les aidants familiaux ne bénéficient pas encore d’un statut défini, même si certains textes commencent à attester de leur prise en compte. La réforme des retraites de 2010 a toutefois prévu qu'ils puissent bénéficier dans certaines conditions d'une retraite au taux plein à 65 ans (au lieu de 67), même s’ils ne peuvent justifier du nombre de trimestres requis.





Le profil de l’aidant familial
L’aidant familial  vient en aide à une personne âgée dépendante ou à une personne handicapée de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne (hygiène, vie sociale, activités domestiques…). 

 

Cette aide régulière est exercée à titre non-professionnel.

Le nombre d’aidants familiaux en France est estimé à 3 millions. Près de 70% d’entre eux sont des femmes, âgées de 51 à 75 ans. Si 60% ont une activité professionnelle, 4% ont dû cesser leur travail pour aider un proche.


aidant-familial-profil




Un statut pas encore reconnu

Les aidants familiaux ne bénéficient pas encore d’un statut politique et économique, même si certains textes commencent à attester de leur prise en compte.


Aujourd’hui, les aidants de personnes handicapées sont les seuls à être reconnus par la loi et bénéficient à ce titre de prestations spécifiques, contrairement aux aidants de personnes âgées dépendantes qui n’ont droit à aucune aide.


Concrètement, la loi autorise les aidants à interrompre temporairement leur contrat de travail pour s’occuper d’un proche (congé de soutien familial ou congé de solidarité familiale), mais sans prévoir de compensation financière.

 


reconnaissance-statut




Retraite : le taux plein à 65 ans

Outre cet aspect économique difficile, ces interruptions d’activité ont souvent pour conséquence des « trous de carrière » parfois non négligeables pour les aidants lors de la liquidation de leur retraite.


La réforme des retraites de 2010 a toutefois prévu que les aidants familiaux puissent bénéficier d’une retraite au taux plein à 65 ans, même s’ils ne peuvent justifier du nombre de trimestres requis. Seule condition : l’interruption d’activité professionnelle doit avoir duré au moins 30 mois consécutifs.

 


Bon à savoir: 
Dans le cas d’un enfant handicapé, le droit à une retraite à taux plein à 65 ans est obtenu sans condition d'activité professionnelle (donc sans la règle des 30 mois consécutifs).
retraite-taux-plein




Où se renseigner ?
renseignements


Partager