Skip to main content

Les chiffres encourageants sur l’entrepreneuriat au féminin

Ce mardi 8 mars aura marqué une nouvelle Journée Internationale des Droits des Femmes. L’entrepreneuriat au féminin tend chaque année à se développer et se renforcer en France. Bien que la parité dans l’entrepreneuriat français demeure un enjeu de taille, voici quelques chiffres encourageants.

Un taux de création d’entreprises qui tend vers la parité

En 2021, en France, 43 % des créateurs d’entreprises individuelles étaient des femmes1. Si la parité n’est pas encore atteinte, cette proportion reste encourageante. Bien que stable depuis 2015, le nombre d’entreprises créées par les femmes a connu une croissance importante depuis 30 ans. Elles représentaient 29 % en 1987 et 33 % en 2000.

Les créatrices tout autant accompagnées que les créateurs d’entreprises

La France est un exemple en matière d’accompagnement des créatrices d’entreprise. De très nombreux dispositifs et réseaux existent pour les aider, aussi bien lors de la phase de création et de lancement qu’au quotidien : Action’elles, FNCIDFF, l’Agence pour l’Entreprenariat Féminin, Les Premières, Force Femmes… Les femmes représentent aussi entre 39 % et 45 % des personnes soutenues au sein des réseaux d’accompagnement généraux (Entrepreneurs d’avenir, Adie, France Active, Initiative France, BGE, etc.).3

Direction de grandes entreprises : une parité toujours à la traîne

Dix ans après la loi Copé-Zimmermann, qui impose un quota minimum de 40 % de femmes dans les conseils d’administration des entreprises de plus de 250 salariés, on constate une forte évolution. Aujourd’hui, la France pointe encore en tête de classement en Europe avec la part la plus élevée de femmes dans les conseils d’administration des entreprises du CAC 40 (43,8%). Derrière elle, le Royaume-Uni a doublé la Norvège, qui n’arrive qu’en 3e position avec 38,20 % de femmes à ce type de poste en 2021. Seul bémol français, les comités exécutifs et les comités de direction ne sont composés qu’à 21 % de femmes selon le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour pallier cette inertie, la loi Rixain, adoptée à la mi-décembre 2021, impose un taux de représentation chez les cadres dirigeants et les membres des instances dirigeantes des entreprises d’au moins 1 000 salariés de 30 % en 2027 et de 40 % en 2030. À noter également que seules 4 femmes sont à la tête des entreprises du CAC 40 au début de l’année 2022.

Les cheffes d’entreprise plus performantes

Bien que l’entrepreneuriat reste encore majoritairement masculin, les femmes entrepreneures présentaient en 2020 de meilleures performances selon les chiffres de Women Equity. Les entreprises dirigées par des femmes affichaient en moyenne un excédent brut d’exploitation de 8,4 % contre 6,4 % chez les hommes. Le chiffre d’affaires des sociétés « féminines » avait augmenté de 5,5 % en moyenne, contre 4,8 % pour les entreprises dirigées par des hommes.

Cet écart de performance s’expliquerait avant tout par la forte résilience et la meilleure préparation dont les femmes entrepreneures font preuve au quotidien pour pouvoir accéder aux mêmes résultats que les hommes. Cette aptitude à résister aux chocs les amène à être plus rentables.

Moins de risques de faillites pour les TPE dirigées par les femmes

Statistiquement, la majorité des petites entreprises (TPE) pilotées par des femmes font en effet moins faillite que celles gérées par des hommes. En 2018, plus de 54 % des entreprises de moins de dix salariés avec une femme à leur tête présentaient un risque faible ou très faible d’entrer en défaillance, alors que celles dirigées par des hommes en présentaient 50 %. 5 Dans les faits, cette année-là, seulement 3,1 % des TPE dirigées par des femmes ont été jugées en défaillance, contre 5 % chez leurs homologues masculins.5

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Sources :
1 Selon l’Insee - Créations d'entreprises - janvier 2022.
2 Selon l’Insee - Les entreprises en France - édition 2021.
3 « La place des femmes dans le paysage de la création d’entreprise » - BPI France
4 Selon FTSE Women Leaders Review- février 2022
5Baromètre Parité 2019 – Manageo

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.