Acheter un bateau de plaisance dans les règles de l’art

 
22/06/2015
bien acheter un bateau pour la navigation de plaisance

Prendre la mer à bord de son propre bateau ? Le rêve de tout amateur de navigation. Nous vous donnons ici quelques clés pour bien choisir votre bateau et évoquons les formalités obligatoires qui accompagnent cet achat.

 

Côte atlantique ou bassin méditerranéen ?

En fonction de votre zone de navigation principale et de vos habitudes, vous ne choisirez pas le même type de bateau. Vous êtes un adepte des croisières côtières en Bretagne ? Optez pour une unité de taille moyenne à faible tirant d’eau, idéale pour joindre de petits ports et naviguer en eaux peu profondes ou en eaux intérieures (rivières, canaux). Les amoureux de sensations fortes ou ceux qui naviguent en Méditerranée préféreront des bateaux à moteur plus grands et plus puissants, capables de braver mistral et tramontane pour rejoindre rapidement la Corse, les côtes espagnoles ou les îles italiennes… Bref, à chaque programme son bateau !

Pense-bête.

À moins d’acquérir une unité transportable que vous pourrez stocker dans votre jardin ou dans votre garage, pensez à inscrire votre bateau sur la liste d'attente de votre port d’attache !

Permis, pas permis ?

Un permis plaisance option côtière est indispensable pour tenir la barre d’un bateau à moteur de plus de 6 chevaux (4,5 kilowatts). Il vous permet de naviguer en mer, ainsi que sur les plans d’eau fermés, comme un lac, jusqu'à 6 milles d'un abri (12 kilomètres des côtes environ). Au-delà, et pour naviguer à une distance illimitée des côtes, une « extension hauturière » est nécessaire. En revanche, pas besoin de permis pour piloter un voilier !

Côté assurance

Ne faites pas l’impasse. Même si elle n’est pas obligatoire, la responsabilité civile reste la couverture minimale indispensable pour indemniser les éventuels dommages causés aux tiers. D’autres garanties existent pour vous protéger vous-même, vos proches et votre bateau, comme l’individuelle marine en cas d’accident corporel, les garanties perte, vol et avaries, ou encore les services de dépannage et d’assistance.

Demander un devis d’assurance plaisance

Immatriculation et francisation

Votre bateau fait moins de 7 mètres de long, sans moteur ou avec un moteur de moins de 22 chevaux ? Vous devrez l’immatriculer pour la navigation en eaux intérieures ou en mer. S’il possède un moteur de plus de 22 chevaux ou mesure plus de 7 mètres de long, vous devrez aussi le faire franciser pour qu’il soit soumis au droit français. Concrètement, vous devrez déposer un dossier de demande auprès du bureau des douanes de votre futur port d’attache, puis payer une redevance de navigation annuelle.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions