La dépendance, une situation qui nous concerne tous

 
03/03/2016
La dependance une situation qui nous concerne tous

En raison du vieillissement progressif de la population française, le nombre de personnes en situation de dépendance augmente un peu plus chaque année. Que ce soit directement ou parce que cela touche un proche, nous sommes tous concernés par ce risque. 

Personne n’est à l’abri

Aujourd'hui, 1,3 million de personnes sont en état de dépendance, c’est-à-dire qu’elles ont besoin de l’aide d’une tierce personne pour accomplir les gestes essentiels de la vie quotidienne comme se déplacer, s’habiller, se laver, se nourrir.

Compte tenu de l’allongement de l’espérance de vie et de l’arrivée des baby-boomers à des âges élevés, le phénomène n’est pas prêt de s’arrêter. Le vieillissement de la population française conduit mathématiquement à une augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes dans les années à venir. 

7 ans de vie (et de dépendance) en plus d’ici 2060 ?

Grâce aux progrès de la médecine, notre espérance de vie augmente : aujourd’hui de 78,4 ans pour les hommes, et 84,8 ans pour les femmes, elle devrait, selon l’INSEE*, atteindre respectivement 86 et 91,1 ans d’ici à 2060, soit 7 à 8 ans de plus qu’aujourd’hui. Bonne nouvelle si ce n’est que le risque de perte d’autonomie s’accroît avec l’âge. Aujourd’hui, si le taux de dépendance reste relativement faible jusqu’à 75 ans, il augmente rapidement au-delà. Quant à l’espérance de vie moyenne en dépendance, actuellement de 4,5 ans, elle tend également à augmenter. Ce qui laisse présager un avenir avec de plus en plus de personnes dépendantes, de plus en plus longtemps…

77 ans

C’est aujourd’hui l’âge moyen de survenue de la dépendance.

2 fois plus de personnes dépendantes en 2060

Les plus de 60 ans sont actuellement 15 millions. Ils seront 20 millions en 2030 et près de 24 millions en 2060. Quant aux plus de 85 ans, leur nombre doit passer de 1,4 million aujourd’hui à 5 millions en 2060. Une augmentation qui s’accompagne inévitablement d’une hausse du nombre de personnes en perte d’autonomie.

En 2020, d’après l’INSEE, la France devrait compter 1,5 million de personnes en état de dépendance. Le nombre devrait passer à 2 millions en 2040 et 2,3 millions en 2060, soit près du double par rapport à aujourd’hui.

Autre fait inquiétant, le nombre de seniors devrait peser davantage dans la population. Les dernières projections démographiques de l’INSEE indiquent qu’en 2060, 1/3 de la population sera âgée de plus de 60 ans contre seulement 1/4 aujourd’hui. Parmi ces personnes, la moitié aura 75 ans ou plus. La prise en charge de la dépendance liée au vieillissement s’annonce donc comme un enjeu majeur pour les politiques publiques. D’autant que le nombre moyen d’aidants potentiels par personne âgée dépendante devrait diminuer du fait de la baisse du nombre d’enfants par foyer et de l’éclatement géographique des familles.

Tous concernés, de près ou de loin

Aujourd’hui en France, 8,3 millions de personnes aident régulièrement l’un de leurs proches (conjoint, parent, enfant…) en situation de handicap ou de perte d’autonomie à son domicile. Parmi ces aidants, 4,3 millions  interviennent, matériellement et financièrement, auprès de leur entourage. À ce titre, 2/3 des Français disent avoir ou avoir eu une personne âgée dépendante dans leur entourage familial. La dépendance touche donc de près ou de loin bon nombre de familles. 

Autres chiffres qui en disent long sur les inquiétudes générées par la perte d’autonomie : 78 % de l’ensemble de la population redoute l’arrivée de la dépendance, et 48 % craint d’avoir à s’occuper d’un proche devenu dépendant.

*Institut national de la statistique et des études économiques

Source 2014 : Baromètre santé BVA et CNSA

Les chiffres-clés de la dépendance en France

> Regardez la vidéo Generali sur la dépendance   
 

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions