Immobilier : attention aux diagnostics non-conformes

 
05/03/2012
diagnostic-performance-energetique.jpg
Tous les diagnostics sont concernés

Ce constat concerne principalement les DPE (Diagnostics de Performance Energétique), mais également les diagnostics portant sur l’électricité, l’assainissement ou la présence d’amiante.

Sur 559 entreprises de diagnostic contrôlées par la DGCCRF en 2011, 337 n’étaient  pas en conformité avec la réglementation

Parmi les infractions, les plus fréquentes portent sur l’absence de certification de la compétence professionnelle et le manque d’information concernant les prix pratiqués.

 
L’indépendance des sociétés en question

En outre, la DGCCRF a relevé un fréquent non-respect des dispositions et modalités d’information sur l’indépendance du diagnostiqueur. L'article R 271-3 du code de la construction interdit notamment aux diagnostiqueurs d'accorder une quelconque commission à l'agent immobilier intervenant dans la vente, ceci afin de ne pas affecter l'impartialité de leur diagnostic.

 
Quels diagnostics obligatoires ?

Avant de vendre un bien immobilier, jusqu'à 8 diagnostics obligatoires sont requis :

  • amiante
  • plomb (CREP)
  • performance énergétique (DPE)
  • termites (dans certaines zones géographiques)
  • risques naturels ou technologiques
  • gaz (depuis nov 2011 pour les installations de plus de 15 ans)
  • électricité (installations de plus de 15 ans)
  • assainissement (immeuble non raccordé à l'égout)

Il existe près de 6 000 diagnostiqueurs en France, dont près de 4 200 sont certifiés.

 

Bon à savoir

Vous avez un projet d'achat immobilier ? Découvrez notre assurance emprunteur, dont le tarif individualisé peut vous permettre de réaliser d'importantes économies par rapport aux assurances "groupe" proposées par les banques.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.