Skip to main content

Chauffage au bois : comment ça marche ?

Vous cherchez à réduire le montant de votre facture d’énergie avec une solution respectueuse de l’environnement ? Le chauffage au bois concilie l’efficacité et l’écologie, il permet de réduire durablement votre consommation énergétique.

Comment chauffer au bois votre logement ?

Il existe plusieurs types d’appareils de chauffage au bois pour différents usages :

  • la chaudière à bois ou à granulés de bois pour le chauffage principal du logement ;
  • le poêle à bois ou à granulés de bois (ou pellets) en complément d’un chauffage central ou en chauffage principal en intersaisons ;
  • l’insert fermé placé dans le foyer d’une cheminée en chauffage d’appoint.

À noter. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), la cheminée à foyer ouvert est une fausse bonne idée. Son rendement énergétique est de moins de 10 %, tandis que le rendement des poêles à bûches peut atteindre les 80 %.

Le bois en tant que combustible se présente sous 4 formes :

  • bois bûche,
  • granulés de bois (ou pellets),
  • plaquette forestière (morceaux de bois déchiquetés),
  • briquettes.

Attention. Un chauffage au bois performant va de pair avec une isolation efficace du logement. Si ce n’est pas le cas, il est recommandé d’inscrire votre achat d’appareil de chauffage au bois dans un projet de rénovation énergétique global du logement.

Quels sont les avantages du chauffage au bois ?

Le bois est la première source d’énergie renouvelable utilisée dans l’habitat individuel en France, selon l’Ademe.

Le bois présente, en effet, de multiples atouts. Cette ressource est :

  • abondante ;

Le taux de prélèvement ne représente que la moitié de l’accroissement naturel de la forêt, sous réserve que les coupes soient opérées de manière responsable et raisonnée. 

  • écologique ;

La combustion du bois réduit de 90 % les émissions de dioxyde de carbone (CO2) par rapport au fioul ou au gaz ;

Attention. Tous les modes de gestion des forêts ne se valent pas. Le développement des monocultures forestières (la plantation d’une seule espèce d’arbre) à travers le monde contribue par exemple à l’appauvrissement de la biodiversité et augmente la sécheresse et le risque d’incendies dans les forêts. Le bois représente ainsi un levier de la transition écologique seulement dans le cadre d’une gestion durable et raisonnée des coupes de bois, et de la préservation de la diversité des familles d’arbres. 

Les labels PEFC et FTSC garantissent au consommateur que le produit qu’il achète est issue de sources responsables et relève d’une gestion forestière durable et ne participe pas à la déforestation.

  • économe ;

Le recours au bois diminue la consommation de combustible comparé aux énergies fossiles.

  • bon marché ;

Une bûche de bois coûte deux fois moins cher que le gaz naturel et trois fois moins cher que le fioul.

  • confortable.

Le bois assure une ambiance chaleureuse dans la principale pièce à vivre avec une gamme d’appareils de chauffage esthétiques qui s’intègre à tous les intérieurs. 

Quels sont ses inconvénients ?

Le fonctionnement d’un appareil de chauffage à partir d’un combustible nécessite de prendre des précautions pour éviter la pollution de l’air :

  • entretenir régulièrement l’installation et l’appareil de chauffage ;
  • renouveler un appareil trop ancien ;
  • disposer d’un local adapté pour placer une chaudière à bois et d’un endroit au sec pour stocker le combustible.

À noter. Les granulés de bois permettent de réduire le stockage comparé au bois bûche avec un potentiel chauffant important. Mais le coût d’un appareil à granulés de bois est plus cher à l’achat et à l’entretien qu’un appareil à bûches.

Comment choisir votre appareil de chauffage au bois ?

La présence du Label Flamme Verte est le gage d’un appareil de chauffage au bois de qualité, à la fois performant sur le plan énergétique et écologique en termes d’émissions polluantes.

Ce label, créé en 2000 avec le concours de l’Ademe, concerne tous types d’appareils individuels de chauffage au bois : foyers fermés/inserts, poêles à bois bûche et à granulés de bois et chaudières domestiques.

Bon à savoir. Depuis le 1er janvier 2020, seuls les appareils à bois bûche ou à granulés de bois de classe 7 étoiles sont labellisés Flamme Verte.

La qualité des combustibles est également essentielle pour le fonctionnement efficace et écologique de l’appareil de chauffage. Il existe des chartes et certifications de référence :

  • pour le bois bûche, France Bois Bûche et NF Bois de chauffage ;
  • pour les granulés de bois, DIN+ et NF biocombustibles.

Quelques conseils avant d’acheter

Avant de vous équiper, il est préférable de demander conseil à un spécialiste pour bien choisir l’appareil de chauffage qui correspond le mieux à votre habitat (état, superficie…), son emplacement et sa dimension. Ceci de manière à optimiser la consommation d’énergie par rapport au volume à chauffer.

Faites installer l’appareil de chauffage par un professionnel qualifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour bénéficier d’une installation de qualité et de conseils pour un bon fonctionnement.

Entretenez régulièrement votre installation et l’appareil de chauffage et faites ramoner deux fois par an le conduit de fumée par un professionnel, dont une fois pendant la saison de chauffe.

À noter. Votre assureur peut exiger un certificat de ramonage

De quelles aides pouvez-vous bénéficier pour un chauffage au bois ?

Le renouvellement des appareils de chauffage domestique anciens et des foyers ouverts est encouragé par l’Etat. Vous pouvez cumuler plusieurs aides pour vous équiper d’un nouvel appareil de chauffage au bois en le faisant installer par un professionnel RGE :

Les ménages les plus modestes peuvent obtenir une aide allant jusqu’à 10 000 € pour une chaudière à granulés et 8 000 € pour une chaudière à bûches. Pour les appareils d’appoint, l’aide s’élève jusqu’à 3 000 € pour un poêle à granulés et 2 500 € pour un poêle à bûches.

Bon à savoir. Seuls les appareils labellisés Flamme Verte 7 étoiles sont éligibles à MaPrimeRenov’.

  • Certificat Economies Energies (Prime énergie)

Les CEE atteignent jusqu’à 4 364 € pour une chaudière à bois (bûches ou granulés) et 873 € pour un poêle à bois.

  • TVA à taux réduit (à 5,5 %) sur le prix de l’équipement et le montant des travaux
  • Eco-Prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

Vous pouvez obtenir, sans condition de ressource, un prêt allant jusqu’à 30 000 € à rembourser sur 15 ans, pour financer l’installation d’un équipement de chauffage au bois dans votre résidence principale de plus de 2 ans d’existence.

Sources :

www.ademe.fr

www.flammeverte.org

www.les-energies-renouvelables.eu

www.service.public.fr

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.