Confier ses meubles à une entreprise ne s’improvise pas. La diversité des services et des prix proposés par les sociétés de déménagement exige d’être bien informé et d’en contacter plusieurs avant de faire son choix.

Demander plusieurs devis

Etablir un devis de déménagement nécessite une visite préalable. Evitez donc les entreprises qui proposent des devis en ligne.

En général, avoir le choix entre trois devis permet de se faire une idée du juste prix. La visite permet au déménageur d’estimer le volume à déménager en répertoriant les meubles et le contenu des armoires, de la cave au grenier. Il va également évaluer les difficultés techniques : objets fragiles, démontage de meubles, ascenseur, accès et stationnement…

Même si un déménageur indépendant peut être aussi efficace et sérieux que celui affilié à une grande marque, en cas de déménagement à une grande distance, les coûts de transport peuvent faire la différence : les grandes sociétés possédant des antennes dans toutes les régions peuvent amortir leurs frais plus facilement et proposer des tarifs moins élevés.

Pour sélectionner les sociétés à consulter, les conseils de proches ayant été satisfaits pour leur propre déménagement sont souvent bons à prendre. En règle générale, il faut vérifier l’inscription des entreprises au registre du commerce et à celui des transporteurs routiers. Certaines sont inscrites à la Fédération française des déménageurs, voire bénéficient d’une certification Afnor NF Service.

Choisir sa formule de déménagement

Outre le prix indiqué sur les différents devis, les visites  préalables vous permettent de vous faire une idée de la qualité de l’entreprise (ponctualité, efficacité, précision…) et de discuter des points qui vous semblent importants. Une fois que vous aurez fait votre choix, la société vous proposera plusieurs formules.

 

Le plus souvent, il y en a trois : économique, standard et confort.

Dans l’option la plus économique, la société fournit les cartons et l’adhésif, mais c’est à vous de tout emballer (vaisselle, bibelots, linge, livres…). Vous devrez aussi démonter et remonter vos meubles, le déménageur se chargeant uniquement du transport et de la manutention.

Dans la formule standard, le plus courante, vous emballez et déballez tout, à l’exception de la vaisselle et des objets fragiles, du démontage et du remontage du mobilier.

Enfin, avec l’option confort, ce sont les déménageurs qui s’occupent de tout.
 

La signature du devis

Une fois la société choisie, ainsi que la formule, relisez bien les éléments du devis, les modalités de paiement (le plus souvent 30 % à la commande, le solde à la livraison), ainsi que les conditions générales de vente et d’assurance.

Quand vous renvoyez le devis signé et payez les arrhes, vous devez aussi remplir une déclaration de valeur, sous peine de nullité du contrat. Elle précise la valeur totale du patrimoine confié au déménageur, ce qui permet d’être indemnisé en cas de dommages ou de vol du camion.

Pour simplifier, le déménageur fixe souvent un plafond d’indemnisation par objet. Si des objets ou des meubles dépassent cette limite, une déclaration à part doit être remplie.

La déclaration de fin de travail

Le jour choisi pour le déménagement, vous devez obligatoirement signer une « lettre de voiture » afin de prouver que vous autorisez le déménageur à transporter vos biens.

A la réception des meubles, vérifiez la bonne exécution des tâches prévues dans votre formule (déballage des objets fragiles, remontage des meubles…) et l’état du mobilier (notamment les objets fragiles ou de valeur).

Si aucun problème n’est à déplorer, vous devez alors régler le solde et signer la déclaration de fin de travail (adjointe à la lettre de voiture). Si des objets sont détériorés, il faut y indiquer vos réserves de façon claire et détaillée et entamer une procédure.

 

Pour en savoir plus :

Chambre syndicale du déménagement
Fédération française des déménageurs
Registre du commerce
Entreprises aux normes Afnor

Dossier mis à jour le 10/01/2014

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.