Skip to main content
Trouver un logement étudiant

Trouver un logement étudiant

La rentrée prochaine ou la recherche de stage pour les étudiants rime souvent avec le casse-tête du logement (chambres en cité universitaire ou dans une résidence étudiante, studio ou appartement en colocation). Où et comment trouver son logement ? Comment en financer le loyer ? Suivez le guide.

Vous êtes étudiant ? Avant de débuter les recherches d’un logement, déterminez vos envies et vos besoins. Plusieurs critères sont ainsi à prendre en compte :

  •  votre budget ;
  • le rythme de vos études ;
  • l'emplacement de votre logement (distance par rapport à votre établissement, centre-ville, etc.).

Quel type de logement étudiant choisir ?

Voici 5 solutions à votre disposition en fonction de vos critères.

1. Les logements des cités universitaires du Crous  (Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) 

Les chambres en résidence universitaire, meublées et implantées dans le campus, sont moins chères et plus pratiques que les autres types de logement. Toutefois, ces logements sont plus demandés et  il y a en général très peu de places par rapport au nombre de candidatures.

Les avantages 

  • Loyers très accessibles (comptez en moyenne 220 euros pour une chambre et 330 pour un studio).
  • Proximité avec les universités.
  • Ambiance conviviale. Les salles communes favorisent les échanges entre étudiants. Les services tels que les laveries ou Internet sont généralement inclus dans le contrat de location. 

Les inconvénients

  • L'accessibilité à ces logements est déterminée en fonction des revenus des parents et de la distance avec votre logement familial. La superficie des chambres est en moyenne de 9 m².
  • La vétusté est à déplorer dans certaines résidences. Renseignez-vous et visitez-les autant que possible !

 
2. La colocation

Cette solution se développe de plus en plus. En louant un appartement à plusieurs, vous pourrez disposer d’une vraie cuisine, d’une salle de bain, de plus d’espace, pour un coût intéressant. Mais il faut apprendre à cohabiter avec les autres locataires ! Le prix, lui, dépend de nombreux critères. 

Les avantages

  • Le montant du loyer est divisé entre les colocataires.
  • La superficie vous permet d’avoir un espace de vie plus grand. Ainsi vous pourrez bénéficier d'un salon, d’une salle à manger ou d’une salle de bain plus spacieux.
  • Le coût des services tels que Internet, l’électricité et les autres charges sont partagées entre les colocataires.

Seul inconvénient : l'entente entre les colocataires qui n’est pas toujours au rendez-vous. Sans surprise, des tensions peuvent apparaître plus facilement en collectivité. Attention donc à bien choisir les colocataires et à se mettre d’accord sur certaines règles en amont, aussi bien sur la vie en communauté et le partage des tâches que sur les sujets administratifs.

 
3. La location classique

Il s’agit en général d’un studio ou d’une chambre, loué vide ou meublé, par un particulier. Vous disposez d’un espace que vous pouvez aménager à votre convenance et dans lequel vous adoptez le rythme de vie que vous souhaitez. 

Seul avantage : ce type de logement offre le plus haut niveau de confort et d'indépendance. 

Les inconvénients 

  • Les studios et les appartements sont plus chers, particulièrement dans les grandes métropoles. Au prix du loyer, il faut souvent ajouter des frais d’agences élevés et si vous vous y prenez au dernier moment, il vous sera compliqué de trouver un logement qui correspond à vos attentes;
  • Vivre seul s’avère parfois pesant. Même si c’est un bon moyen de travailler au calme, cela ne convient pas à tout le monde, surtout pour vos premières années d’indépendance. 

Pour ce type de logement, vous pouvez faire appel à des agences immobilières mais aussi, aux annonces sur Leboncoin, Seloger ou les sites spécialisés comme Lokaviz. 

4. Les foyers étudiants

Gérés en général par des associations, les foyers sont aussi disponibles pour les jeunes travailleurs. Ils proposent généralement des pensions complètes et disposent de règlements intérieurs stricts avec des horaires à respecter, et autorisent rarement des invités. Ils sont donc privilégiés pour les étudiants dont la charge de travail est importante (étudiants en médecine, classes préparatoires...). Leurs prix varient selon le type de pension choisi.

5. Logement chez l'habitant contre service ou intergénérationnel

La chambre chez l’habitant est une pièce meublée chez un propriétaire qui vous donne aussi accès à d’autres pièces (salle de bain et cuisine notamment). Elle doit répondre à certains critères : faire 9 m² minimum, disposer d’une fenêtre et d’un éclairage suffisant...
Tout comme la colocation, cette solution permet de réduire le loyer tout en ayant accès à une grande superficie et à des services partagés comme Internet. 

Vous pourrez éventuellement rendre quelques services en échange d’un logement décent, gratuit ou à loyer très modéré. Assurez-vous que les tâches soient évaluées en nombre d’heures de travail et bien définies dans un contrat (garde d’enfants, cuisine, ménage, courses…). De plus en plus de personnes âgées proposent d’héberger des étudiants chez elles en échange de ce type de services ou simplement de compagnie (repas, jeux, promenade…).

Cette solution est idéale pour les étudiants dont le budget est peu élevé et qui souhaitent créer des liens en arrivant dans une nouvelle ville.

Où et comment trouver un logement ?

Pour trouver un logement, l’idéal est de s’y prendre le plus tôt possible. Pour les chambres en résidence universitaire par exemple, il faut faire une demande au Crous dès février sur Internet via le Dossier Social Étudiant (DSE).

Pensez aussi :

  • aux annonces sur Internet (sites généralistes ou spécialisés ; groupes Facebook tels que Wanted Community ou spécifiques à chaque grande ville tels que Plan coloc à Paris) ;
  • aux annonces dans les journaux locaux ;
  • aux agences immobilières pour un logement dans le parc privé (mais il faudra payer les frais d’agence) ;
  • aux petites annonces déposées chez les commerçants de quartier ;
  • au bouche-à-oreille, qui reste efficace, par exemple pour « récupérer » un studio quitté par un autre étudiant de votre entourage.

Comment en financer le loyer ? 

Pour payer votre logement en tant qu’étudiant, il est possible de combiner plusieurs moyens :

  • l’aide des parents, souvent mis à contribution pour tout ou partie du loyer ;
  • les petits boulots, soit pendant l’été soit toute l’année à temps partiel ;
  • les bourses scolaires ;
  • les aides au logement accordées sous certaines conditions par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), et en particulier l’Allocation de Logement à Caractère Social (ALS), attribuée pour tout type de logement – résidence universitaire, studio, appartement, maison – sauf si le logement est conventionné (dans ce cas l’étudiant pourra demander l’Aide Publique au Logement (APL).
 

 

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.