Skip to main content

Votre enfant étudie à l’étranger : quelles assurances faut-il prévoir ?

Partir afin de finir ses études à l’étranger fait souvent partie du cursus d’un étudiant. Pour parfaire ce séjour, il est important de réfléchir aux questions d’assurance, aussi indispensables qu’un passeport.

À quels types d’assurances faut-il penser ?

Problème de santé, dégât des eaux, vol de bagages, etc. Un aléa est vite arrivé pendant un séjour de longue durée à l’étranger. Aussi, pour que votre enfant parte l’esprit léger, mieux vaut opter pour une bonne assurance, en veillant à ce qu’elle soit la plus complète et qu’elle ne s’arrête pas aux seuls frais médicaux. Une multitude de couvertures utiles existent : assurance rapatriement, scolaire, multirisque habitation, santé etc.

 

Assurance santé : des cas de figure différents selon les pays

Concernant le volet médical, la protection sociale variera selon le pays d’accueil. Si votre enfant reste en Europe, son rattachement à l’Assurance maladie lui permet de bénéficier de soins médicaux partout. Seule condition à remplir : il doit se procurer la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) ; celle-ci peut se commander en ligne.

Hors de l’Union européenne, vérifiez si le pays a signé une convention de Sécurité sociale avec la France. C’est le cas, par exemple, au Québec ou à Andorre : il faudra alors demander un formulaire spécifique auprès de l’Assurance maladie et le faire remplir par l’université française de votre enfant, avant de le présenter, une fois arrivé dans le pays d’accueil, à la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) ou à la Caisse andorrane de Sécurité sociale (CASS).

À savoir. S’il n’existe aucune convention, votre enfant doit adhérer au régime étudiant de protection sociale du pays d’accueil (puisqu’il n’est pas rattaché au régime français), ou souscrire à une assurance.

 

Faut-il souscrire à une complémentaire santé ?

Dans certains pays, la Sécurité sociale locale suffit, elle couvre en quasi-totalité les frais médicaux. Mais pour d’autres destinations, attention ! Aux États-Unis et en Suisse, ces dépenses coûtent très cher, il est recommandé de souscrire un contrat d’assistance ou d’assurance. Il garantit le remboursement des frais médicaux engagés et le rapatriement sanitaire. Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter la caisse d’assurance maladie de votre enfant (ou sa mutuelle, s’il en a une).

Vous pouvez également vous rapprocher de votre compagnie d’assurance particuliers en France. La plupart des assureurs dispose en effet de « packs » destinés aux étudiants qui partent à l’étranger, qui comprennent des garanties étendues. C’est ce que propose Generali en s’associant avec Europ Assistance, qui prévoit le remboursement des frais de santé jusqu’à 250 000 € et un panel de services : rapatriement, retour anticipé, assistance juridique, assurance bagages, individuelle accident, responsabilité civile, annulation de séjour.

Bon à savoir. Pour tout séjour à l’étranger d’une durée inférieure à 90 jours, l’assurance de votre carte bancaire couvre souvent les frais médicaux ainsi que le rapatriement, en complément de la Sécurité sociale et de la mutuelle.

 

Sources :

Assurance maladie

Europ Assistance

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.