Skip to main content

Jouer d’un instrument de musique et chanter : quels sont les bénéfices pour votre enfant ?

Donner de la voix dans une chorale ou apprendre à jouer d’un instrument, la pratique musicale est porteuse de plaisir en elle-même, y compris pour les plus jeunes. Mais elle développe aussi des aptitudes dans de nombreux domaines. Revue de ses bienfaits.

Une façon de développer ses capacités intellectuelles

Jouer stimule le cerveau et améliore certaines fonctions cognitives. Comme le rappellent des chercheurs, des liens ont été établis entre la pratique musicale et les aptitudes au développement du langage, la perception auditive ou spatiale, la concentration, ou encore la motricité, que nécessite par exemple la manipulation d’un instrument. Ces compétences peuvent s’avérer précieuses dans d’autres domaines !

Au Canada, Glenn Schellenberg, un professeur de psychologie a aussi montré que les cours de musique font progresser plus rapidement le quotient intellectuel des enfants.

 

Un booster de mémoire

Chanter ou jouer d’un instrument, booste les capacités de mémorisation. Les observations de neuropsychologues témoignent ainsi d’une plus forte concentration de neurones dans l’hippocampe des musiciens – une zone du cerveau centrale pour se souvenir des belles choses.

 

Une école de l’effort

Le talent ne suffit pas, jouer correctement de la musique demande d’apprendre des gammes et de s’exercer régulièrement. Dit autrement, le plaisir du son juste et les progrès s’obtiennent par le travail. Une leçon de discipline et de persévérance que vos enfants pourront, là encore, transposer dans bien d’autres champs.

 

Un plus pour la sociabilité

Écouter les autres, jouer ou chanter en harmonie... la musique est une pratique tout sauf solitaire, vos enfants vont pouvoir développer des habiletés sociales. Une étude en 2010 a montré que cela les conduit à faire preuve de plus de coopération. Les apprentis musiciens seraient plus enclins à s’aider les uns les autres. L’exercice collectif de la musique favorise aussi le développement de l’empathie, selon les travaux menés par Glenn Schellenberg, qui est également compositeur.

 

Un remède contre l’anxiété

La musique adoucit les mœurs, dit-on. En écouter peut vous apaiser. Bonne nouvelle : en jouer pourrait également aider votre enfant à lutter contre le stress et, plus largement, contre les troubles psychologiques. James Hudziak, un psychiatre, a mené l’enquête : en observant le cerveau d’enfants âgés de 6 à 18 ans, il a découvert que l’épaisseur de la zone liée au stress était moins importante chez ceux qui pratiquent un instrument.

 

Une solution contre la dyslexie

Votre enfant souffre de troubles de l’apprentissage de la lecture ? La musique peut l’aider à les surmonter. En effet, des séances hebdomadaires de musique rythmée améliorent les capacités de lecture des enfants dyslexiques, note l’Inserm, car elles vont développer leur faculté à discerner les sons.

 

Convaincu ? Reste à éveiller la curiosité de votre enfant pour les instruments. Percussions, instruments à vent, piano, ou cours de chant... la musique offre l’embarras du choix pour exprimer toute sa créativité. Pensez à l’emmener dans un magasin généraliste pour lui faire découvrir les nombreux instruments qui existent. Le meilleur ? Celui qu’il choisit lui-même…

 

Sources :

- Journal du CNRS

- Inserm

- Revue internationale d’éducation de Sèvres (France Éducation international)

 

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.