Skip to main content

Que faire en cas de morsure de tique ?

Avec le déconfinement, vous rêvez de nature ? Gare aux tiques ! Leur morsure peut provoquer des affections sérieuses notamment la maladie de Lyme.

Dans quels endroits vivent les tiques ? 

Les tiques affectionnent particulièrement les forêts, les zones boisées humides ou encore les prairies. Selon l’application Signalement Tiques de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), entre juillet 2017 et avril 2018, sur 4 198 morsures signalées, 53 % ont eu lieu en forêts et 10 % en prairie. Mais les tiques peuvent également être présentes dans les parcs ou les jardins publics. Si vous souhaitez vous allonger dans l’herbe, prévoyez un drap ou un plaid. 

Bon à savoir : les tiques sont plus actives entre le début du printemps et la fin de l’automne.

Comment retirer une tique ? 

Après une promenade dans la nature, inspectez votre corps. Soyez particulièrement attentifs aux aisselles, aux plis des genoux et au cuir chevelu. Les tiques peuvent parfois être difficiles à discerner. L’apparition d’une petite rougeur avec un point noir au milieu doit vous alerter. N’hésitez pas à renouveler cet examen le lendemain.

Si vous découvrez une tique, n’appliquez pas de produit sur votre peau (éther) et retirez-la avec un tire-tique. N’essayez surtout pas de la retirer avec vos ongles. 
Vous trouverez facilement un tire-tique en pharmacie. Glissez son crochet autour de la tique puis tournez sans tirer pour la décrocher. Si vous découvrez que la tique est gorgée de sang quand vous l’extrayez, allez consulter votre médecin. Une fois la tique retirée, nettoyez la zone avec de l’alcool ou un antiseptique. 

Plus la tique reste attachée longtemps à votre peau, plus le risque de transmission de la bactérie responsable de la maladie de Lyme augmente. Cette bactérie est présente dans la salive des tiques contaminées. Mieux vaut donc agir vite, mais il est important d’éviter d’arracher seulement le corps de l’animal et de laisser sa tête sous votre peau

Bon à savoir : vous pouvez signaler votre morsure sur l’application Signalement Tiques pour aider les scientifiques à mieux connaître les tiques et les maladies qu’elles transmettent.

Surveillez la zone de morsure

Après extraction de la tique, il est important de surveiller la zone de morsure. Une petite plaque rouge peut apparaître dans les 24 heures. Cette réaction inflammatoire à la morsure est sans gravité et disparaît au bout de quelques jours. Attention, si dans les 3 à 30 jours vous voyez apparaître une plaque rouge et ronde, voire un anneau, qui s’étend autour de la morsure ou même à proximité, consultez votre médecin. Cette lésion, qui peut ressembler à une cocarde, est appelée érythème migrant. C’est l’un des symptômes de la maladie de Lyme. Il peut également s’accompagner d’autres signes : une fatigue inhabituelle, de la fièvre, des maux de tête, des douleurs articulaires. Si vous ressentez ces symptômes, rendez-vous chez votre médecin. 

Certaines personnes doivent impérativement consulter un médecin après une morsure de tique même si elles n’ont pas de plaque rouge : les femmes enceintes, les enfants de moins de huit ans, les personnes immunodéprimées. 

Que se passe-t-il en cas de suspicion d’infection ? 

Selon vos symptômes, votre médecin décidera s’il est nécessaire de vous prescrire un traitement antibiotique. Ce dernier permet d’éviter l’évolution vers une forme grave de la maladie de Lyme qui se caractérise par des troubles neurologiques, des douleurs articulaires, des atteintes cardiaques, etc.

Entre 2017 et 2018, Santé publique France et le Réseau Sentinelles ont noté une augmentation significative des cas de maladie de Lyme en France (104 cas pour 100 000 habitants en 2018 contre 69 /100 000 en 2017). 

Quels sont les réflexes à adopter pour éviter les morsures ?

Avant de parcourir les chemins : 
• équipez-vous de vêtements longs et clairs, d’un chapeau ou d’une casquette ;
• portez des chaussures fermées, de préférence des bottes ou rentrez votre pantalon dans vos chaussettes ; 
• utilisez un répulsif cutané en respectant les indications, ils ne sont pas recommandés pour les femmes enceintes et les enfants en bas âge ;
• munissez-vous d’un tire-tique ; 
• restez au centre des chemins, évitez les hautes herbes et broussailles.

Sources : 
• Ameli.fr
• Ministère de la Santé 
• Citique.fr
• Ffmvt.org

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.