La retraite n'a jamais été aussi dure à prendre. Les incertitudes sur le montant des pensions sont nombreuses. Pour se garantir un revenu mensuel fixe, il existe le « contrat retraite article 83 ». Ce dispositif permet à un employeur de proposer à ses salariés un produit de retraite qui offre à chacune des parties des avantages sociaux et fiscaux particulièrement intéressants.

Comment fonctionne le contrat retraite article 83 ?

Définition et objectif

La loi Fillon de 2003 a voulu dynamiser l'épargne retraite en renforçant le rôle joué par l'entreprise. Un « contrat retraite article 83 » est en fait un contrat d'assurance vie collectif  de retraite par capitalisation, tel qu'il est défini dans l'article 83 du Code général des impôts. D'où son nom. Il permet aux entreprises de verser des cotisations - dont le montant est défini - sur un compte dédié. L'argent ne pourra être débloqué au profit du salarié qu'au moment de son départ à la retraite. Le montant disponible sera redistribué sous la forme d'une rente viagère.

 

Qui peut souscrire ce contrat ?

Le contrat retraite article 83 n'est pas proposé automatiquement dans toutes les entreprises. Sa mise en place est facultative et ne peut se faire qu'à l'initiative de l'employeur. Elle doit remplir une des conditions suivantes :

  • Décision unilatérale du chef d'entreprise.
  • Accord entre le chef d'entreprise et les différents syndicats.
  • Accord collectif au niveau de l'entreprise, du groupe ou de la branche professionnelle.
  • Ratification par référendum à la majorité des salariés.

Ce type de contrat peut être mis en place dans toute entreprise ayant au moins un salarié. Une fois mis en place, les salariés sont obligés d'adhérer à ce dispositif. Dans tous les cas, l'employeur est obligé d'informer les salariés de l'installation de ce contrat.

 

Qui verse l'argent ?

Dans le cadre d'un contrat retraite article 83, c'est l'acte de mise en place du régime qui définit la répartition des cotisations entre l'employeur et le salarié. Les cotisations qu'il reverse correspondent à un pourcentage du salaire brut de l'employé.

 

Qui touche l'argent ?

Les bénéficiaires peuvent être divisés en deux catégories :

  • Soit tous les salariés de l'entreprise.
  • Soit une partie seulement des salariés. Il s'agit alors d'une catégorie d'employés définie selon des critères objectifs et ouverts, comme les cadres par exemple. L'entreprise peut définir plusieurs catégories de bénéficiaires et leur attribuer des taux de cotisation différents.

À noter que le dirigeant salarié et le mandataire social ne disposant pas d'un contrat de travail peuvent bénéficier du contrat retraite article 83 sous certaines conditions.

 

Quand récupérer l'argent ?

À l'âge normal de la retraite. L'argent bloqué sur le compte est disponible au moment où le salarié a liquidé sa retraite de base sous forme de rente viagère.

L'argent peut néanmoins être débloqué de manière anticipée. Trois situations de rachat sont prévues par la loi :

  • L'invalidité sévère du titulaire du compte (2e ou 3e catégorie de la Sécurité sociale).
  • La fin des droits aux allocations chômage.

 

Les autres situations à envisager
  • En cas de changement d'entreprise, le salarié peut transférer gratuitement son contrat chez son nouvel employeur si celui-ci propose le même dispositif.
  • En cas de départ de l'entreprise, l'argent reste acquis et continue à fructifier.
  • En cas de décès du titulaire du compte avant le passage à la retraite, le capital peut être reversé sous forme de rente viagère ou d'annuités garanties, à des bénéficiaires désignés préalablement.
  • En cas de décès du titulaire du compte pendant la retraite, la rente est attribuée tout ou partie au conjoint survivant. Le pourcentage de la rente varie en fonction des options choisies à la signature du contrat.

[Haut de page]

Les avantages sociaux et fiscaux du contrat retraite article 83

Pour l'entreprise
  • L'employeur choisit le collège des bénéficiaires du contrat.
  • Il détermine le taux de cotisation.
  • Il peut modifier le contrat, le suspendre et le résilier avec ou sans l'accord des salariés selon le mode de mise en place
  • Les cotisations versées sont déductibles du bénéfice imposable
  • Les cotisations patronales ne sont pas soumises aux charges sociales (certaines limites sont à respecter).
  • Ce contrat représente un bon moyen pour motiver et fidéliser les collaborateurs.

 

Pour le salarié
  • Le contrat retraite article 83 représente un complément de retraite par capitalisation.
  • Le montant des droits de retraite est définitivement acquis.
  • Les rentes viagères sont imposées comme les pensions de retraite et bénéficient d'un abattement de 10%.

 

Quelles différences avec le PERP, le PERCO et le PÉRE ?
  • Le PÉRE

Le contrat retraite article 83 est souvent confondu avec le PÉRE : le plan épargne retraite entreprise. Or il existe une subtile nuance. Le PÉRE est un contrat de retraite individuelle. Il offre la possibilité aux salariés de compléter librement les versements de l'employeur par leurs propres versements. Ce type de contrat est très intéressant pour le salarié puisque ses versements individuels sont exonérés de l'impôt sur le revenu dans la limite de 8 % du salaire annuel et de huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale.  ( Cet avantage existe également en article 83)

Les modalités de sortie de contrat sont les mêmes que l'article 83. Le salarié récupérera l'argent sous forme de rentes viagères.

  • Le PERCO

Le plan d'épargne pour la retraite collectif (PERCO) est un contrat plus souple que les deux précédents. Le compte peut recevoir de l'argent provenant librement de l'employeur ou du salarié, de l'intéressement ou de la participation aux résultats de l'entreprise. Les versements du salarié ne peuvent pas dépasser 25 % de sa rémunération brute annuelle.

Au moment de la retraite, le salarié récupère l'argent sous forme soit de rentes viagères, soit d'un capital, soit de plusieurs versements.

  • Le PERP

Le plan d'épargne retraite populaire (PERP) ne concerne pas que les salariés. Tous les Français peuvent y souscrire (fonctionnaires, commerçants, artisans, professions libérales, etc.). Comme il s'agit d'un contrat individuel, l'entreprise n'est pas concernée et n'a donc rien à verser.

L'avantage du PERP est principalement fiscal puisque chaque versement est déductible du revenu imposable à hauteur de 10 % des revenus annuels dans la limite de huit fois le plafond annuel de la sécurité sociale. Ici encore, le capital est débloqué au moment de la retraite et redistribué sous forme de rentes viagères.

[Haut de page]

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.