Skip to main content
A quel âge peut-on partir en retraite ?

A quel âge peut-on partir en retraite ?

La réforme sur les retraites de 2010 a reculé l'âge de départ à la retraite pour la majorité des personnes ayant cotisé pendant leur vie professionnelle.L’âge légal de départ en retraite permet à l’assuré de faire valoir ses droits à la retraite, sans pour autant lui assurer une retraite à...

La réforme sur les retraites de 2010 a reculé l'âge de départ à la retraite pour la majorité des personnes ayant cotisé pendant leur vie professionnelle.


L’âge légal de départ en retraite permet à l’assuré de faire valoir ses droits à la retraite, sans pour autant lui assurer une retraite à taux plein s’il n’a pas cotisé pendant suffisamment de trimestres. Petite révision des règles applicables aux salariés…





Qu’est-ce que l’âge légal de départ à la retraite ?

L’âge légal de départ à la retraite est l’âge à partir duquel l’assuré ayant cotisé à l’assurance retraite peut faire valoir ses droits à la retraite.


Si, pour les personnes nées avant juillet 1951, l’âge légal de départ en retraite reste à 60 ans, il est augmenté par tranche d’année de naissance jusqu’en 2017 et sera fixé à 62 ans pour les personnes nées en 1955.

















Date de naissance



Âge légal de départ en retraite



Personnes nées

avant le 1er juillet 1951



60 ans



Personnes nées

du 1er juillet au 31 décembre 1951



60 ans et 4 mois



Année 1952



60 ans et 9 mois



Année 1953



61 ans et 2 mois



Année 1954


61 ans et 7 mois

Personnes nées

à partir de 1955



62 ans


 


Exceptions :


L’assuré peut demander un départ en retraite avant l’âge légal dans les cas suivants :


  • Longue carrière : Mis en place lors de la réforme Fillion en 2003, ce dispositif permet aux personnes ayant commencé à travailler très jeunes (16, 17, 18 ou 20 ans) de demander une retraite anticipée sous certaines conditions.

    Depuis le décret du 2 juillet 2012, applicable dès le 1er novembre 2012, les personnes ayant effectué une carrière longue peuvent bénéficier d’un départ anticipé en retraite dès lors qu’elles ont cotisé le nombre de trimestres suffisant.
    Pour bénéficier de cette mesure, elles doivent justifier de 5 trimestres à la fin de l'année au cours de laquelle elles ont atteint leurs 16, 17, 18 ou 20 ans, ou 4 trimestres si elles sont nées au dernier trimestre de l'année.

    Par exemple, si vous êtes né(e) en août 1958 et que vous avez commencé à travailler en septembre 1975, à la fin de 1976, vous aviez 18 ans et cotisé 5 trimestres. Vous pouvez donc bénéficier d’un départ anticipé en retraite pour début de carrière avant 18 ans. Dans ce même exemple, si vous êtes né(e) en novembre 1958, 4 trimestres seulement seront nécessaires pour valider votre demande de départ anticipé.
    Attention : actuellement, cette mesure ne s’applique pas à la retraite complémentaire.

     

  • Handicap : les personnes handicapées de naissance ou ayant travaillé sous le statut d’handicapé peuvent faire une demande de retraite anticipée sous certaines conditions, dont un taux d’handicap minimum de 80%.

     

  • Pénibilité (dans le cas de travail « pénible »)

    - l’assuré social ayant une incapacité permanente du fait de la pénibilité de son travail et d'au moins 20% (suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle) pourra partir en retraite à 60 ans, même si l’âge légal a augmenté, elles bénéficieront par ailleurs d’une retraite à taux plein, même si elles n’ont pas cotisé le nombre de trimestres suffisant.

    - l’assuré social percevant une rente maladie professionnelle ou accident du travail avec un taux d’incapacité permanente au moins égal à 10 % et inférieur à 20 % ayant été exposé pendant au moins 17 ans à des facteurs de risques professionnels pourra également sous certaines conditions partir à la retraite à 60 ans.

Pour ces exceptions, renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite.


age-legal-depart-retraite




Age légal et retraite à taux plein : est-ce systématique ?

Non, l’âge légal autorise l’assuré à demander son départ en retraite mais ne lui accorde pas pour autant une retraite à taux plein.

C’est le nombre de trimestres cotisés en fonction de l’année de naissance qui détermine la retraite à taux plein.


















Année de naissance



Nombre de trimestres minimum



1950



162



1951



163



1952



164



1953



165



1954



165



1955



166



taux-plein




Que se passe-t-il lorsque l’assuré n’a pas ses trimestres ?

Il est possible de percevoir une pension de retraite à taux plein même si vous ne justifiez pas du nombre de trimestres nécessaire :


  • L’assuré peut bénéficier d'une retraite de base du régime général de la sécurité sociale à taux plein dès lors qu’il a atteint l’âge de départ à la retraite à taux plein automatique précisé dans le tableau ci-dessous :

     















    Date de naissance



    Âge de départ à la retraite

    à taux plein automatique



    Avant le 1er juillet 1951



    65 ans



    Entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951



    65 ans et 4 mois



    1952



    65 ans et 9 mois



    1953



    66 ans et 2 mois



    1954



    66 ans et 7 mois



    1955



    67 ans



 


  • L’assuré peut également obtenir la retraite à taux plein dans les cas suivants :

    - avant l’âge légal si l’assuré à droit à une retraite anticipée ""

    - entre l’âge légal de départ à la retraite et l’âge d’obtention du taux plein si l’assuré est reconnu inapte au travail ""

    - à partir de 60 ans si l’assuré à droit à la retraite pour pénibilité (cf ci dessus) ""

  • Certains assurés ont droit à une retraite à taux plein à 65 ans quelle que soit leur durée d'assurance, il s’agit :

    - des assurés handicapés ""

    - des bénéficiaires d'un trimestre de majoration d'assurance pour enfant handicapé ""

    - des assurés qui ont interrompu leur activité professionnelle en raison de leur qualité d'aidant familial ""

    - des assurés qui ont apporté une aide effective, en tant que salarié ou aidant familial pendant au moins 30 mois, à l'enfant bénéficiaire de la prestation de compensation du handicap ""

    - des assurés nés du 01/07/1951 au 31/12/1955 qui ont eu ou élevé au moins 3 enfants, ont réduit ou cessé leur activité professionnelle pour élever un de ces enfants (sous condition de validation d’un nombre de trimestres minimum avant cette interruption).

     

trimestres-manquants


"

Partager