Skip to main content
Produits bio : quelles garanties pour les consommateurs ?

Produits bio : quelles garanties pour les consommateurs ?

Ces dernières années, les produits « bio » sont de plus en plus nombreux notamment dans les rayons de supermarchés. Comment les repérer ? Quelles sont les garanties des différents labels ? Tour d’horizon.

Qu’est-ce qu’un produit « bio » ? 


Le bio a investi nos placards et nos étagères (alimentation, cosmétiques, produits d’entretien, etc.) En 2016, 9 Français sur 10 ont déclaré en avoir consommé. Ces produits sont composés d’ingrédients issus de l’agriculture biologique qui est un mode de culture et de transformation fondé sur le respect de l’environnement (pas de recours aux engrais chimiques de synthèse, aux OGM, aux pesticides), de la biodiversité et du bien-être animal. En clair, consommer bio, c’est d’abord consommer responsable

Comment repérer les produits bio ? 

Deux labels officiels permettent de vérifier leur traçabilité et faciliter la compréhension des consommateurs.

  • Le logo « AB » : label français créé par le ministère de l’Agriculture. Facultatif, il atteste que le produit contient au moins 95 % d’ingrédients agricoles issus de l’agriculture biologique.
logo-ab
  • Le logo « Eurofeuille » : label européen qui atteste du respect du cahier des charges de l’agriculture biologique. Obligatoire depuis 2010, il doit être accompagné de l’origine des matières premières et du numéro de l’organisme certificateur.
logo-bio

Que garantissent ces labels ?


Pour obtenir ces labels, les professionnels doivent être certifiés par des organismes agréés par les pouvoirs publics et respecter les conditions suivantes : 

  • aucune utilisation de produits chimiques de synthèse (engrais, désherbants…) ;
  • aucune utilisation d’OGM ;
  • respect du bien-être animal (transport, conditions d’élevage, abattage…) ;
  • une quantité de 95 % au moins des ingrédients issus de l’agriculture biologique pour les produits transformés.

Quels types de produits sont concernés par ces labels officiels ?

Les logos « AB » et « Eurofeuille » concernent les produits alimentaires issus de l’agriculture non-transformée (fruits, céréales, coton, lait, etc.) destinés à l’alimentation humaine (fromages, pain, plats cuisinés, etc.) et animale.

Pour les produits non-alimentaires ou non-agricoles, comme les cosmétiques ou l’habillement, il n’existe en revanche pas de réglementation encadrée par les pouvoirs publics. L’utilisation du terme « bio » n’est ainsi possible que si le produit contient des ingrédients certifiés biologiques. Votre tee-shirt ou votre crème de soins ne sont pas « bio », mais le coton ou les ingrédients qui les composent peuvent eux être issus de l’agriculture biologique.

Existe-t-il d’autre labels ? 

Une dizaine de labels environnementaux spécifiques concernent les produits non-alimentaires, notamment cosmétiques. Ils sont accordés par des acteurs privés ou associatifs conformément à certaines règles de production. Parmi ces labels, on retrouve par exemple « Cosmébio », « Bio cohérence », « Nature & Progrès « Natrue » dont la charte est très exigeante ou encore « Ecocert ». Ce label « Ecocert » certifie que les produits cosmétiques concernés contiennent au minimum 95 % d'ingrédients d'origine naturelle et sont transformés selon des procédés respectueux de l’environnement. Les parfums et colorants de synthèse ainsi que les silicones sont interdits dans leur composition. Il garantit que les cosmétiques ne sont pas testés sur les animaux et ne contiennent pas de matières premières animales.

Pour tenter de vous y retrouver, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a mis en ligne un guide qui liste les principaux labels et leurs garanties selon leur cahier des charges.


Pour en savoir plus :

découvrez aussi les paniers de fruits bio en entreprise, une solution simple d'améliorer le quotidien et la santé des salariés.

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.