Vaccination obligatoire, quels changements pour 2018 ?

15/12/2017

A partir du 1er janvier 2018, tous les enfants de moins de 18 mois  devront être vaccinés contre 11 maladies. Jusqu’à présent, seuls trois vaccins étaient obligatoires contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). L’objectif est de vacciner les enfants pour éviter les épidémies.

Vaccination obligatoire, quels changements pour 2018 ?

Quels vaccins sont concernés ?

La réapparition de maladies comme la rubéole, entre 2008 et 2011, a relancé le débat de la vaccination en France avec 40 000 cas recensés sur le territoire national, 10 décès et 1 500 complications graves. En effet, si la vaccination est un choix personnel, elle implique la collectivité car elle concerne des maladies transmissibles. C’est pour cette raison que le gouvernement a décidé de rendre obligatoires les huit vaccins qui étaient jusqu’ici seulement recommandés.

Au 1er janvier 2018, il y aura donc 11 vaccins obligatoires pour les nouveaux nés ou enfants de 18 mois ou moins :

  • La diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP).
  • La coqueluche.
  • L’hépatite B.
  • La rougeole.
  • Les oreillons.
  • La rubéole.
  • La bactérie Haemophilus influenzae.
  • Le pneumocoque.
  • Le méningocoque C.

En pratique, les enfants recevront 10 injections sur 2 ans. Cette extension de vaccination obligatoire  sera intégralement prise en charge par l’Assurance maladie (65%) et votre complémentaire santé (35%). Et si vous n’avez pas de mutuelle, les centres de vaccination vous proposeront une prise en charge totalement gratuite.

Quels risques en cas de refus ?

Les vaccins sont rendus obligatoires, mais il n’y aura finalement ni amende, ni peine de prison si vous refusez. Et il n’y aura finalement pas non plus de clause d’exemption. La disposition du code de la santé publique qui prévoit une peine de 6 mois maximum d’emprisonnement et de 3 750€ d’amende pour « refus de se soumettre à l’obligation vaccinale » sera même supprimée.

Néanmoins, les parents qui souhaitent inscrire leurs enfants en garderie, en crèche, ou tout simplement à l’école, seront obligés de se soumettre à l’obligation de vaccination. Les premières vérifications n’auront lieu qu’à partir du 1er juin 2018 ce qui laissera le temps de s’organiser.

Sources

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.