Skip to main content
Avocat : pourquoi et comment se reconvertir en juriste ?

Avocat : pourquoi et comment se reconvertir en juriste ?

Vous envisagez de quitter la robe au profit de l’entreprise. Les métiers du droit offrent de nombreuses passerelles. Pour éviter les déconvenues, mieux vaut évaluer votre projet avant de vous reconvertir. Voici comment vous y préparer.

Faites le point sur vos motivations

Les raisons qui peuvent conduire à quitter la profession d’avocat sont nombreuses. Il est important de les lister avant de prendre votre décision. Cela vous permettra de prendre du recul et de mieux comprendre votre choix. C’est une étape importante dans toute démarche de reconversion. Quelles en sont les principales motivations ?

  • Monter son propre cabinet : cela peut être une solution de changement, qui n’implique pas de quitter l’avocature et peut pallier le manque de perspectives d’évolutions au sein d’un cabinet. Il est toutefois nécessaire d’avoir l’âme d’un entrepreneur.
  • Bénéficier de conditions de travail plus agréables : les conditions d’exercice en cabinet peuvent être stressantes et le rythme de travail particulièrement soutenu. Enfin, l’exigence de disponibilité peut s’avérer lourde.
  • Être mieux rémunéré : par rapport à l’investissement personnel, elle peut sembler insuffisante.
  • Mieux équilibrer sa vie professionnelle et sa vie privée en se tournant vers un métier moins chronophage.
avocat en reconversion

Pesez les avantages et les inconvénients

Avant toute reconversion, il est indispensable d’envisager le pour et le contre pour prendre votre décision en connaissance de cause.
Pour être sûr de ce qui vous attend après reconversion, voici les caractéristiques qui vont de pair avec le métier de juriste.

Les inconvénients : vous allez passer d’une profession libérale et indépendante au statut plus encadré de salarié, car, contrairement à l’avocat mandaté par son client dans le but de le conseiller, le juriste est embauché par une entreprise et la conseille juridiquement de l’intérieur. Ce dernier doit être fin connaisseur du droit fiscal, social et commercial puisqu’il prend part aux prises de décisions en matière de gestion des risques et qu’il prépare les contrats. Vous devez donc bien réfléchir aux conséquences que cela aura sur votre façon de travailler.
Accepterez-vous le lien de subordination inhérent au salariat ? Êtes-vous fait pour le travail en équipe ? Comment appréhendez-vous le management ?
Autant de questions qui pourront être posées par les recruteurs.

Les avantages : a contrario, le statut de salarié présente des avantages qui sont, peut-être pour vous, primordiaux :

  • la sécurité de la rémunération ;
  • des horaires de bureau ;
  • des congés payés et des RTT ;
  • un treizième mois
  • la prise en charge de la mutuelle.

Ciblez votre recherche

Le titre d’avocat est un atout indéniable dans votre recherche d’emploi. Il est en effet un gage de fiabilité dans l’esprit des recruteurs. Pour qu’il soit considéré comme un point fort, mieux vaut vous adresser à des recruteurs qui s’y intéressent. Commencez par cibler les sites spécialisés comme Jursipartner, spécialiste du recrutement de juristes ou encore le site de l’association française des juristes d’entreprise (AFJE) qui propose des offres d’emploi. Vous pouvez aussi vous tourner vers des chasseurs de têtes spécialisés.
Enfin, ne négligez pas les autres sources moins conventionnelles mais tout aussi, efficaces : à l’ère du numérique, les réseaux sociaux professionnels type Linkedin ou Viadeo peuvent vous mener à de nombreuses opportunités.

1justice.gouv.fr

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.