Comprendre l’affacturage en 3 minutes

30/08/2018

Disposer de l’argent de vos factures clients sans attendre leur échéance ? C’est ce que permet l’affacturage. Ce moyen de financement à court terme peut être très pratique pour gérer votre trésorerie. Voici pourquoi.

Trois minutes pour comprendre l'affacturage

Qu’est-ce que l’affacturage ?

L’affacturage consiste pour une entreprise à céder ses créances à un organisme financier, le factor. Celui-ci verse à l’entreprise le montant des factures cédées, sur lequel il prélève ​une somme correspondant à la fois à sa commission et à la constitution d’un fonds de garantie (pour faire face à d’éventuels impayés). Le factor devient alors propriétaire des factures, c’est lui qui recevra le règlement à échéance directement des clients et devra gérer les impayés s’il y en a.

A qui s’adresse l’affacturage ?

Toutes les entreprises peuvent y recourir : artisans, commerçants, associations, professions libérales, micro-entrepreneurs… quels que soient leur secteur d'activité, leur taille, qu'elles exportent ou non. Précision : cela ne concerne que les factures adressées à des entreprises privées ou des organismes publics, pas de particuliers.

Comment mettre en place l’affacturage ?

Un contrat est nécessaire entre l’entreprise et le factor. Ce contrat fixe les conditions de cession des créances :
le taux de commission, le montant du fonds de garantie... Pour établir ce contrat, le factor évalue les risques qu’il prend, notamment en analysant votre fichier clients. Ce niveau de risque déterminera le montant du fonds de garantie. 
Vous devrez ensuite fournir à votre factor la copie des factures, indiquer les délais de paiement accordés, mais aussi informer vos clients que les créances ont été cédées à un tiers.

Que se passe-t-il en cas d’impayés ?

Si le factor est dans l’impossibilité de recouvrir les factures (en cas d’insolvabilité ou de défaillance d'entreprise),
il utilise les sommes du fonds de garantie pour se payer. Il est également possible pour l’entreprise de souscrire une assurance-crédit, qui prend en charge tout ou partie des impayés, en complément du fond de garantie.
Cette assurance peut d’ailleurs être exigée par le factor dans le contrat d’affacturage.

Les avantages et les inconvénients du dispositif


L’affacturage permet de réduire les délais de paiement et donc de bénéficier rapidement de trésorerie. Il protège aussi du risque d’impayés, grâce à l’assurance-crédit et permet de passer plus de temps sur son cœur de métier,
et moins sur les relances et le recouvrement. Mais attention : ce type de contrat peut coûter cher. Soyez attentif aux frais facturés par le factor. Regardez s’il exige un engagement sur plusieurs mois ou plusieurs années, comme c’est parfois le cas, ce qui peut être contraignant. Et veillez à choisir un factor ferme mais pas agressif dans ses relances sous peine de mettre à mal votre relation avec vos clients

 

Source : Affacturage : avantages et inconvénients, solutions.lesechos.fr

Informations non-contractuelles, données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d'un préjudice d'aucune nature lié aux informations fournies.