De nombreuses formations en ligne peuvent vous aider à réussir votre transformation digitale. Proposées par les géants du web, des spécialistes de la formation ou encore des acteurs institutionnels, elles présentent l’avantage de s’adapter aux rythmes et aux besoins de l’entreprise. À tester !

Une formation : pourquoi ? comment ?

Du site marchand à la caisse enregistreuse « intelligente », le digital est partout

Incontournable pour acheter, vendre ou simplement communiquer, le digital est omniprésent. Pourtant, alors qu’en Allemagne, toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, recourent de la même manière aux outils numériques, en France, les TPE – et dans une moindre mesure les PME – continuent d’accuser un retard certain sur les ETI et les grands groupes. Si plus de la moitié des TPE est désormais présente sur Internet, seules 15 % vendent en ligne, et à peine une sur trois utilise les réseaux sociaux pour communiquer avec sa clientèle. Les possibilités des caisses enregistreuses « intelligentes », connectées aux stocks, sont encore largement sous-exploitées, faute, souvent d’avoir pris le temps d’en découvrir les bénéfices potentiels.

Une transformation nécessaire pour toutes les entreprises

Logiciels de paie et de facturation, déclaration sociale nominative, vérification à distance des déclarations fiscales… sous l’impulsion des gouvernements successifs, la dématérialisation des formalités administratives et des mécanismes de contrôle se généralise. Pourtant, cette révolution reste encore trop souvent vécue par les dirigeants des petites et moyennes entreprises comme une source de problèmes. Parmi les principaux freins figure bien évidemment le coût, mais aussi les craintes liées à la sécurisation des échanges et au manque de savoir-faire technique. Le manque global de visibilité quant à la manière de transformer le potentiel de croissance promis par le digital en réalité tangible s’ajoutant, on comprend qu’il reste beaucoup de chemin à parcourir. Le besoin de formation à destination des dirigeants, mais aussi de leurs équipes, est donc bien réel et fort.

Le MOOC, une nouvelle vision de la formation

À nouvelles technologies, formation innovante. Reflet d’un monde collaboratif et hyperconnecté, le MOOC (Massive open online course, ou cours en ligne ouvert et massif en français) a démocratisé, en à peine cinq années d’existence, l’univers de la formation. Accessible depuis n’importe quelle localisation pourvu que l’on dispose d’une connexion Internet, cet enseignement est gratuit, suivi (simultanément ou non) par un grand nombre de personnes. Il se décompose le plus souvent en modules « connaissances », « exercices » et « mises en situation ». Les réseaux sociaux ou des forums permettent aux participants de communiquer et de réaliser des activités en groupe. Le MOOC est sanctionné par un certificat. Il en existe dans de nombreux domaines, liés ou non à une formation universitaire. Particulièrement adaptés aux rythmes de l’entreprise, ils permettent aux dirigeants ou à leurs salariés d’acquérir des connaissances supplémentaires en gestion de projet, management, marketing et, bien sûr, en utilisation et maîtrise des outils digitaux et des risques numériques.

Passer de l’intention à l’action

De l’initiation à la stratégie complète : choisir un programme adapté à ses besoins

Libérer quelques heures pour se faire une idée de l’intérêt des réseaux sociaux n’est pas la même chose qu’envisager une transformation profonde de son entreprise pour passer au tout digital. La première chose à faire consiste donc à évaluer objectivement son niveau, lister ses besoins, ses lacunes et déterminer le temps que l’on se sent prêt à consacrer à l’acquisition de nouvelles connaissances. Car si un MOOC intitulé « renforcez l’impact de vos annonces sur un marketplace » se termine en quelques heures, une formation complète aux miracles du numérique peut s’étaler sur plusieurs mois, voire ne jamais se terminer si on s’y consacre en dilettante.

De Google au Medef : trouvez « l’enseignant » qui vous convient

De BpiFrance aux grandes écoles, d’acteurs de la formation à de parfaits inconnus autoproclamés experts dans leur domaine, une vie ne suffirait pas pour expérimenter les multiples MOOC aujourd’hui proposés sur Internet.

  • Analyse d’audience ou référencement, visibilité locale ou possibilités offertes par les mobiles, l’incontournable Google propose une vingtaine de formations en ligne différentes, consacrées à ses outils mais aussi aux fondamentaux du marketing digital.
  • Lancée en 2015, l’Université BpiFrance s’est spécialisée dans les sujets susceptibles d’intéresser les entrepreneurs. Consacrées aux « clés pour lancer une start-up » comme aux fondamentaux de l’économie collaborative, ses formations en ligne ont été créées en partenariat avec des écoles françaises et internationales réputées. Plusieurs sont disponibles en continu.
  • Un certain nombre de start-ups ont fait le pari gagnant de surfer sur cette vague. C’est notamment le cas d’Unow, devenu leader européen du secteur. Les MOOC, centrés autour du digital, de l’innovation, de la gestion de projet ou encore des formes de management alternatif, sont entièrement gratuits. Des formations privées, les SPOC, sont aussi, moyennant finances, conçues spécifiquement pour les besoins d’une entreprise.
  • Plusieurs écoles et universités se sont groupées pour proposer toutes sortes d’enseignements gratuits sur une plateforme commune baptisée Fun MOOC.
  • Depuis mars 2017, le Medef s’est également lancé dans l’aventure avec « Mon campus numérique ». Ses adhérents sont d’ores et déjà invités à participer à trois MOOC, dont l’un, réalisé en partenariat avec le CNAM, est entièrement consacré à la transformation numérique des entreprises.
  • Enfin, courant mai, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a ouvert le premier d’une série de quatre modules dédiés aux risques numériques.

Cinq clés pour réussir son autoformation

  • Jouez le jeu : flexibles, les MOOC sont conçus pour s’adapter à des emplois du temps surchargés, mais nécessitent tout de même un minimum d’implication et d’autodiscipline.
  • Glissez-vous dans la peau d’un étudiant : la forme peut paraître ludique, mais l’enseignement est réel. Profitez-en pour apprendre.
  • Ne négligez pas les formations généralistes : parfaites pour débuter, elles peuvent aussi donner des idées auxquelles on n’aurait pas pensé seul.
  • Cultivez l’aspect social : au-delà des travaux réalisés en commun, ce partage d’expérience est toujours profitable.
  • Partagez : s’inscrire à un MOOC et reconnaître que l’on ne sait pas tout est banal et normal. Et partager l’aventure avec ses collaborateurs reste de loin la meilleure manière de propulser son entreprise dans le 21e siècle.

Quelques adresses

- https://www.my-mooc.com/fr/mooc/google-pour-les-pros/

- http://www.bpifrance.fr/Toutes-nos-solutions/Accompagnement/Universite/Bpifrance-Universite-e-learning

- https://www.fun-mooc.fr/

- https://www.moncampusnumerique.fr/

- https://www.unow.fr/formations

- https://www.secnumacademie.gouv.fr/

 

La formation digitale ? Utile à l’entrepreneur, mais aussi à ses collaborateurs.

Sensibiliser ses collaborateurs aux enjeux du digital, fédérer autour d’un vrai projet d’entreprise, s’assurer que tous, de l’assistante au cadre dirigeant, partagent un socle de connaissances commun… Par définition, les MOOC s’adressent à un public large, et les entrepreneurs ont toutes les raisons d’inciter leurs salariés à suivre ces formations en ligne, compatibles avec les impératifs de production et surtout gratuites. Certains y voient l’occasion de créer une saine émulation au sein de leur équipe. D’autres incluent dans le temps de travail des plages horaires dédiées aux MOOC… Pourquoi pas vous ?

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.

Nos solutions