Cancer du sein : prévenir et dépister

 
06/11/2015
cancer-du-sein-prevenir-et-depister

Le cancer du sein en chiffres

Avec près de 12 000 décès chaque année, cette maladie est la 1re cause de mortalité féminine par cancer en France. La plupart des cas sont diagnostiqués chez des femmes ménopausées mais dans 20 % des incidences, les patientes ont moins de 50 ans. On estime qu’une femme sur 8 devrait développer cette maladie au cours de sa vie. 
 

Prévenir : améliorer son hygiène de vie

L’un des principaux facteurs de risque du cancer du sein est lié aux antécédents familiaux. Une femme a ainsi plus de chance de développer cette maladie si sa mère, sa sœur, sa tante… l’ont eue avant elle. 

D’autres facteurs sont liés à l’hygiène de vie. Ce sont ceux sur lesquels on peut agir pour réduire le risque de développer un cancer du sein. En particulier, les experts recommandent :
-    d’éviter le surpoids, 
-    de manger beaucoup de fruits et de légumes, 
-    de pratiquer 5 h de sport par semaine, en plus des 30 minutes de marche par jour conseillées à tous,
-    de prendre de la vitamine D.

Détecter : dépister tôt pour mieux guérir

L’autre volet de la prévoyance vis-à-vis du cancer du sein concerne le dépistage précoce. Il permettrait de guérir 9 cas sur 10 et d’éviter le recours à des traitements très lourds. Parmi les principaux actes de dépistage : la mammographie.

À partir du printemps 2016, le dépistage du cancer du sein sera remboursé à 100 % par l’assurance maladie pour toutes les femmes à risque. Jusqu’à présent, seules les femmes entre 50 et 74 ans pouvaient bénéficier d’une prise en charge intégrale. 

Se faire accompagner

Se faire diagnostiquer un cancer du sein est une épreuve difficile pour soi et ses proches. Certains assureurs proposent un accompagnement personnalisé incluant un soutien psychologique et une garantie financière, sous la forme d’un capital versé au moment du diagnostic et d'indemnités journalières en cas d'hospitalisation. 

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.