Skip to main content

Prévention santé : pourquoi rechercher et prendre en compte ses antécédents familiaux ?

Connaître l’histoire médicale de votre famille peut vous en dire plus sur votre propre santé. La recherche d’antécédents permet parfois de prévenir les risques de certaines maladies et troubles récurrents. Comment et pourquoi les rechercher ? Où trouver l’information ?

Qu’entend-on par antécédents familiaux ?

De manière générale, les antécédents familiaux regroupent les informations médicales concernant des maladies ou problèmes de santé qu’ont pu connaître vos proches parents. Ces derniers sont généralement les membres de votre cercle familial immédiat, à savoir vos parents au premier degré (votre père, votre mère…), au deuxième degré (vos grands-parents, frères et sœurs…), voire au troisième degré (oncles, tantes…)

Révéler les prédispositions concernant certaines maladies au sein de votre famille représente une aide afin de déterminer les facteurs de risque auxquels vous pouvez être exposé. Ces maladies peuvent être d’origine génétique, mais pas uniquement. L’environnement, le mode de vie (tabagisme, alcool par exemple) ou encore le comportement alimentaire peuvent aussi avoir un impact sur les descendants.

Pourquoi est-il important de les rechercher ?

Connaître vos antécédents familiaux peut s’avérer déterminant pour prévenir certaines maladies génétiques, des affections chroniques, des troubles psychiatriques… Cela permet ainsi de mieux diagnostiquer le risque de maladies cardiaques, de certains cancers ou de diabète, mais aussi de troubles bipolaires par exemple. La présence de certaines pathologies chez les parents peut en effet accroître statistiquement le risque chez les descendants. On estime par exemple qu’entre 20 % et 30 % des cancers du sein se manifestent chez des femmes ayant des antécédents familiaux de cancers.

Comment identifier vos antécédents familiaux ?

Relations rompues avec vos proches, secret médical, sensibilité du sujet… Dénicher des informations médicales n’est pas toujours une tâche aisée. Afin de vous constituer un dossier familial, il convient dans un premier temps de rassembler les informations en interrogeant les proches avec lesquels vous êtes liés par le sang sur deux ou trois générations, côté maternel et paternel.

Afin de ne pas se noyer sous les informations, essayez de limiter vos questions pour recueillir les renseignements les plus pertinents. À quels problèmes de santé majeurs ont-ils été confrontés ? À quel âge ? Ont-ils notamment été exposés à des facteurs de risque (tabagisme, alcool, médicaments…) ? L’objectif étant d’identifier des maladies ou troubles qui se répéteraient dans une même famille.

Conseil. Le sujet peut parfois être sensible avec des informations délicates à partager. Privilégiez les échanges en tête-à-tête et veillez à bien expliquer le sens de votre démarche, tout en précisant que ce partage d’information peut être utile pour tous.

Comment obtenir des informations manquantes ?

Si les médecins et professionnels de santé détiennent des informations, ils sont cependant tenus au strict secret médical. Le médecin peut cependant essayer de convaincre un malade de communiquer son diagnostic à ses proches.

Par ailleurs, les informations peuvent être imprécises ou manquantes. Si aucun membre de la famille ne connaît les antécédents de parents décédés, vous pouvez, sous certaines conditions strictes à remplir, avoir accès à des informations de leur dossier médical. Sauf volonté contraire exprimée par le défunt, le dossier médical peut en effet être consulté par l’époux ou l’épouse, le conjoint ou la conjointe et les enfants. La demande doit être motivée et justifiée par courrier auprès de l’établissement de santé ou du professionnel.

Que faire une fois les antécédents récoltés ?

Il est important de partager ces informations avec votre médecin traitant et, plus largement, les professionnels de santé qui vous suivent. Vos antécédents sont en effet une source d’information que vous et votre médecin pourrez ensuite utiliser pour surveiller votre santé en réalisant des tests de dépistage ou des examens de contrôle. Si vous avez, par exemple, des parents qui souffraient d’hypertension artérielle, il faudra surveiller avec vigilance votre tension.

 

Sources :

service-public.fr

e-cancer.fr

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.