Une maladie, un accident ou une perte d’emploi peuvent arriver à n’importe qui, n’importe quand. Quels sont les risques ? Comment protéger sa famille ? Le contrat de prévoyance famille à adhésion individuelle vous aide à faire face en cas de coup dur.

Éviter une baisse de revenus en cas d’invalidité ou de maladie

Vous tombez malade, vous devenez invalide à la suite d’un accident et vous devez vous arrêter de travailler. Savez-vous que le régime de base de la Sécurité sociale ne suffira pas à compenser votre baisse de salaire ?

En effet, en cas d’invalidité ou de longue maladie, la Sécurité sociale évalue votre taux d’incapacité qui donne droit à des indemnités journalières ou une rente. Elles sont calculées par la Sécurité Sociale sur la moyenne de vos derniers revenus. L’ancienneté dans votre entreprise et votre situation médicale entrent également en compte dans le calcul.

Dans tous les cas, vos revenus ne sont plus les mêmes. Sans compter qu’en cas d’invalidité, l’aménagement de votre domicile peut vous coûter très cher.

Vous pourrez tenter d’obtenir des aides de l’agence nationale de l’habitat et de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et des financements des caisses de retraite régionales. Mais, ces aides étant attribuées en fonction des revenus et limitées par des plafonds, le montant qui restera à votre charge peut être important.

Par exemple, le coût d’aménagement d’une maison est en moyenne de 4 000€ pour une rampe dans l’escalier et de 15 000€ pour une salle de bain. L’aménagement du domicile d’une personne en fauteuil roulant est estimé à 50 000 € en moyenne.

L’objectif du contrat prévoyance est de vous apporter une protection financière en cas de maladie, d’invalidité ou de décès pour conserver le niveau de vie de votre famille.

Protéger votre famille en cas de décès

En cas de décès, votre conjoint subit une perte affective, mais également une perte financière car les frais fixes de votre famille sont toujours les mêmes : loyer, crédits, charges, etc.

  • pour le décès d’une personne (salariée, demandeur d’emploi, titulaire d’une pension d’invalidé, d’une rente suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle), la Sécurité sociale verse une somme forfaitaire de 3 415€ (tarif en vigueur depuis le 1er avril 2017),
  • pour le décès d’un retraité, une pension de réversion est attribuée au conjoint en fonction de son âge et de ses revenus. C’est-à-dire que seulement une partie de la retraite de la personne décédée est versée à celui qui reste.

Avec un contrat prévoyance famille à adhésion individuelle, vous compensez cette perte de revenus par le versement d’un capital ou d’une rente à la personne de votre choix.

Et c’est aussi un gros avantage si vous n’êtes pas marié. En effet, sans statut marital, votre compagne ou compagnon n’a légalement pas d’existence dans votre succession. Cela implique une absence d’héritage si vous décédez mais aussi d’importants frais de succession en cas de testament.

Pour protéger votre compagne ou compagnon, vous pouvez souscrire un contrat de prévoyance et le désigner comme bénéficiaire. Ce type de contrat est de plus en plus fréquent aujourd’hui avec le nombre grandissant de familles recomposées.

Vous pouvez également opter pour le versement d’une rente d’éducation pour vos enfants. Cela permet à l’enfant dont vous avez la charge de poursuivre ses études même si vous n’êtes plus là pour les lui payer.

Selon les contrats, vous pouvez désigner les enfants bénéficiaires de la rente, le montant de la rente versée et l’âge limite au-delà duquel l’enfant n’aura plus besoin de la rente.

Autre avantage, le capital transmis à votre famille en cas de décès n’est pas soumis aux droits de succession, ni à imposition, comme les cotisations versées avant vos 70 ans. Après cet âge, les versements effectués l’année avant votre décès deviennent imposables avec un abattement de 30 500 €.

Compléter une prévoyance collective

Vous êtes salarié ? Vous bénéficiez peut-être d’un contrat prévoyance collective mis en place par votre employeur. Ce contrat de prévoyance collective complète le régime de la Sécurité sociale et protège tous les salariés de votre entreprise.

Vous êtes donc obligé d’y adhérer. Les cotisations sont moins importantes car votre employeur prend une partie à sa charge. Vous êtes alors protégé en cas d’incapacité à exercer une activité professionnelle, en cas d’invalidité ou en cas de décès.

Les garanties sont les mêmes pour tous les salariés de votre entreprise et vous sont imposées. Mais vous n’avez pas automatiquement les mêmes besoins que la famille de votre collègue. Vous avez alors la possibilité de compléter votre prévoyance collective par un contrat individuel adapté à votre situation. Vous pouvez souscrire, par exemple, une rente éducation pour vos enfants et/ou une rente pour votre conjoint.

Construire la protection la plus adaptée à votre famille

Alors faites le point avec votre assureur sur les différentes garanties que vous possédez déjà : vos contrats d’assurance, votre assurance emprunteur, l’assurance de votre carte bancaire… Vous pourrez ainsi éviter les doublons et compléter les garanties nécessaires pour protéger votre famille.

Vous pouvez souscrire un contrat si vous êtes salarié, travailleur non salarié, entrepreneur. Il vous suffit d’être majeur mais attention, le risque augmente avec l’âge et les cotisations aussi ! Essayez donc de cotiser le plus tôt possible.

Informations non contractuelles à caractère publicitaire. Les garanties peuvent donner lieu à exclusions, limitations et franchises. Pour connaître le détail, l’étendue et les conditions de garantie, reportez-vous aux dispositions générales et particulières du contrat. La souscription d’un contrat demeure soumise à nos règles d’acceptation des risques.