Skip to main content

Produits d'hygiène et cosmétiques : quelles solutions écoresponsables ?

Consommer de manière responsable est devenu une priorité pour notre santé et l'environnement. Et souvent, ce qui est bon pour la planète l’est aussi pour vous. Cela est particulièrement vrai dans le domaine de l'hygiène et de la cosmétique. Les produits contiennent généralement des ingrédients et de nombreux emballages qui sont nocifs pour vous et pour la nature. Quelques pistes pour prendre soin de sa peau de manière plus naturelle et écoresponsable.

Le constat sur les produits d'hygiène et cosmétique 

Les cosmétiques sont souvent noyés d’emballages et affichent des listes d’ingrédients effrayantes. En France, 75 000 tonnes d’emballages de produits cosmétiques et d’hygiènes sont jetées chaque année, dont une grande partie ne peut être recyclée. Ces produits non recyclés se retrouvent ensuite dans la nature et causent de nombreux dégâts sur la faune et la flore.  

Un produit d'hygiène et de beauté contient entre 15 et 50 ingrédients différents. De nombreux produits chimiques se retrouvent sur votre peau chaque jour et leurs résidus s’écoulent ensuite dans les cours d’eau. L’eau étant l’ingrédient le plus utilisé par l’industrie cosmétique, elle devient elle-même un sujet de préoccupation, avec la crainte d’une demande plus forte que l’offre.

L'impact des ingrédients nocifs sur la santé et l'environnement

Certains ingrédients très courants dans les cosmétiques peuvent être dangereux pour la santé et pour l’environnement. Par exemple, l’huile de palme et ses dérivés entraînent des dommages environnementaux importants  du fait de la déforestation et peuvent également irriter les yeux, la peau et les poumons. Parmi les autres ingrédients nocifs à surveiller, citons :      

  • Les parabènes, qui figurent sous différents noms sur les étiquettes des produits, mais qui se terminent tous par « paraben ». Ils sont communément utilisés comme conservateurs dans les nettoyants, gels douche et lotions. Ils ont été retrouvés dans les tissus de mammifères marins et sont également suspectés d’être des perturbateurs endocriniens pour les humains.
  • Les parfums de synthèse, appelés « parfum » sur les étiquettes. Présents dans la majorité des produits de beauté, ils peuvent causer des irritations de la peau, des allergies, des problèmes respiratoires, des nausées et des maux de tête.
  • L’oxybenzone, ou benzophénone-3, tel que listée sur les étiquettes des produits. Présente dans de nombreuses crèmes solaires, elle est hautement toxique pour les  barrières de corail. Des études suggèrent également que cette substance est un perturbateur endocrinien pour les humains.
  • Les microbilles de plastique, généralement indiquées comme « polyéthylène » ou « polypropylène » sur les étiquettes des produits. Fréquemment présentes dans les gommages et les exfoliants, ces minuscules particules pénètrent dans les systèmes d’assainissement des eaux, puis les nappes phréatiques et courts d'eau. Elles finissent par être rejetées dans les mers et océans et sont consommées par les mammifères marins. Elles sont interdites dans les produits à rincer au Royaume-Uni, aux États-Unis et maintenant en Europe. Mais ces microplastiques sont toujours autorisés dans de nombreux autres pays, et l’interdiction ne concerne pas les cosmétiques sans rinçage comme le maquillage.

À lire également : Cosmétique, quels sont les ingrédients à éviter ?

Bon pour la planète, bon pour vous

Avec quelques modifications de vos habitudes, vous pouvez déjà avoir un impact sur l’environnement et sur votre peau. Commencez par examiner les emballages et recycler ce peut l'être. Choisissez des produits éco-responsables faits en matériaux recyclables ou même sans emballage, il y a de plus en plus de choix. Certains magasins offrent même le recyclage gratuit grâce à un système de consigne. Le système de vrac se développe également et permet de venir se ravitailler en gel douche ou en lessive avec son propre contenant.

Réduire votre consommation d’eau est également être une autre étape facile à passer et avec un impact considérable. Par exemple, ne laissez pas l’eau couler lorsque vous vous lavez les dents et limitez la durée de vos douches : 15 à 20 litres d’eau sont consommés par minute lors d’une douche !

La chasse aux ingrédients nocifs peut être un peu plus compliquée. En général, la présence de labels aide à s'y retrouver. Les labels FairTrade ou Rainforest Alliance indiquent que les ingrédients ont été obtenus de manière durable. Pour les produits contenant de l’huile de palme, cherchez la certification Roundtable on Sustainable Palm Oil (table ronde sur l’huile de palme durable). Il existe également de nombreux labels environnementaux spécifiques aux cosmétiques : on retrouve par exemple « Cosmébio », « Bio cohérence », « Nature & Progrès », « Natrue » dont la charte est très exigeante ou encore « Ecocert ». Ils garantissent notamment un pourcentage d'ingrédients naturels et sont transformés selon des procédés respectueux de l’environnement.

Des outils tels que l’application INCI Beauty ou Yuka et le site la vérité sur les cosmétiques peuvent aussi vous aider à analyser les listes d’ingrédients en scannant vos produits ou en recherchant directement le nom de l’ingrédient.

Des soins plus innovants... 

La forte demande en produits respectueux de l’environnement a déclenché une vague d’innovations dans le domaine de la beauté. Certaines marques utilisent la canne à sucre pour leurs emballages, ou se tournent vers les fruits et légumes pour leurs principes actifs et leurs pigments.

Pourtant, avec un tel choix, il est difficile de savoir par où commencer et vous n’avez probablement pas envie d’acheter des produits coûteux sans savoir s’ils vont vous convenir.

...mais surtout l'explosion des cosmétiques fait-maison

Autre option : la fabrication de produits fait-maison, surtout des cosmétiques solides, qui se développent depuis quelques années. Face à la méfiance des consommateurs concernant les ingrédients et leur impact sur l'environnement, les cosmétiques solides (shampooing, savon, dentifrice, déodorant, etc.) ont la côte. Solution naturelle, économique, responsable et personnalisée, vous trouverez facilement sur internet des recettes simples avec peu d'ingrédients. Vous pourrez surtout choisir vos ingrédients en fonction de votre nature de peau ou de cheveux. Le prix global de la recette est souvent bien moins cher qu'un produit déjà fabriqué, vendu dans le commerce et un ingrédient peut ainsi être utilisé pour plusieurs recettes. Enfin, une fois fabriqué, votre produit ne nécessite aucun emballage et sera facilement transportable car solide !

Vous pouvez aussi assister à des ateliers pour apprendre à fabriquer vos produits. Aroma-zone notamment propose un grand nombre d'ingrédients et organise des ateliers de fabrication dans ses locaux.   

Nous savons que ce qui est mieux pour l’environnement et c’est aussi souvent bénéfique pour notre santé. Vous constaterez que ces changements progressifs de consommation deviendront rapidement des habitudes Une situation gagnant-gagnant pour vous et pour la nature !

Sources : 

https://www.cancer-environnement.fr/420-Parabenes.ce.aspx 

https://cosmeticobs.com/fr/articles/ingredients-news-59/parabens-found-in-dolphins-3121

https://www.futura-sciences.com/planete/dossiers/geographie-grasse-ville-parfums-818/page/5/

http://www.journaldelenvironnement.net/article/pourquoi-les-coraux-n-aiment-pas-la-creme-solaire,63114

https://www.consoglobe.com/creme-solaire-sante-substances-chimiques-conservateurs-cg/2 

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-consommation-eau-economiser-eau-douche-4142/ 

 

 

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.