Skip to main content

Service civique : quel est votre statut ?

Le service civique n’est ni un stage ni un emploi. Ce dispositif d’engagement volontaire, au service de l’intérêt général, confère un statut à part entière reconnu dans le parcours étudiant.

Un engagement citoyen encadré par la loi

Défini par le Code du service national, le service civique consiste, pour des jeunes de 16 à 25 ans – jusqu’à 30 ans s’ils sont en situation de handicap – à s’engager dans une mission d’intérêt général auprès d’un organisme agréé par l’État (association, collectivité territoriale ou établissement public), en France ou à l’étranger. Elle dure entre six et douze mois, à raison de 24 heures hebdomadaires minimums.

Devez-vous justifier d’un diplôme ?

Non. Aucun diplôme n’est requis, seul le volontariat et la motivation comptent. Les missions interviennent dans neuf domaines : solidarité, environnement, culture et loisirs, mémoire et citoyenneté, éducation pour tous, santé, interventions d’urgence en cas de crise, sport, développement international et aide humanitaire.

Les offres, qu’elles concernent l’Hexagone ou l’étranger, sont disponibles en ligne sur le site Service civique.

À savoir. Les actions à caractère politique ou religieux ne font pas partie du dispositif.

Une relation formalisée par un contrat

Chaque mission se concrétise par la signature d’un contrat d’engagement de service civique avec l’organisme d’accueil, fondé sur une relation collaborative (à la différence d’un emploi salarié fonctionnant sur une relation de subordination). Un tuteur est désigné, il veille au bon déroulement de la mission et accompagne le volontaire dans la réflexion de son projet afin de favoriser son insertion professionnelle.

Le contrat est compatible avec la poursuite d’études ou un emploi à temps partiel, à condition de pouvoir consacrer au moins 24 heures hebdomadaires à sa mission.

Important. Volontariat associatif, VIE… plusieurs formes de service civique sont répertoriées par le site Service-Public, avec des conditions d’accès et un contrat spécifiques.

De quels droits et avantages financiers bénéficiez-vous ?

Le contrat d’engagement de service civique confère un statut spécifique au volontaire, assorti de droits. Le jeune perçoit ainsi une indemnité mensuelle minimale de 580 € nets (dont 107,585 € minimum pour les frais d’alimentation et de transport). Si vous effectuez votre mission à l’étranger, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge complémentaire (frais d’hébergement, de déplacement et majoration de l’indemnité). Un supplément de 107,68 € peut être versé en cas de difficultés sociales ou financières.

À savoir. L’indemnité est cumulable avec l’allocation aux adultes handicapés, mais n’est pas compatible avec le RSA, ni avec la prime d’activité.

Par ailleurs, vous bénéficiez de :

  • la protection sociale, qui couvre la maladie, la maternité, l’invalidité et l’accident de travail ;
  • la prise en compte des trimestres effectués dans le cadre du service civique, dans le calcul des droits à la retraite ;
  • deux jours de congés par mois.

Remise par l’Agence du service civique, la carte de service civique permet de justifier du statut de volontaire auprès de tiers et de bénéficier des mêmes avantages financiers que les étudiants en cycle d’enseignement supérieur.

Un engagement valorisable dans votre parcours

L’engagement de service civique est reconnu dans le cursus universitaire. L’attestation remise à l’issue d’une mission de service civique, accomplie au préalable, peut permettre d’être dispensé du stage prévu dans votre formation. De plus, les compétences acquises sont prises en compte pour valider les acquis de l’expérience dans un parcours diplômant.

Le service civique, inscrit dans un CV, peut aussi constituer un atout au moment de chercher votre premier emploi.

À noter. Le gouvernement, dans le cadre de la présentation en juillet de son plan pour les jeunes, a annoncé la mise en place de 100 000 missions supplémentaires (20 000 en septembre et 80 000 en janvier 2021), d’une durée moyenne de huit mois.

À lire aussi : Étudiants : quelles aides pour votre année universitaire ?

Sources :

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.