Skip to main content
 Comment réduire vos déchets ?

Comment réduire vos déchets ?

Au quotidien, il n’est pas toujours facile de ne rien jeter à la poubelle. Cependant, adopter de bons réflexes peut vous permettre de réduire considérablement le volume de vos déchets.

Pourquoi faut-il réduire la quantité de vos déchets ?

D’après le dernier rapport de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), 324,5 millions de tonnes de déchets organiques ont été produites en 2017 en France. La même année, selon les dernières données disponibles d’Eurostat, l’Hexagone recyclait 42,9% de ses déchets ménagers. A noter qu’en 2008, l’Union européenne s’était donné pour objectif de recycler la moitié de ses déchets à l’horizon 2020.

L’intérêt de diminuer le volume de ses déchets consiste à réduire son empreinte carbone, limiter les rejets de gaz à effet de serre mais aussi leur coût économique. En effet, la fin de vie d’un produit – qui comprend la collecte, l’acheminement, le recyclage et l’élimination ou l’enfouissement des déchets – entraîne d’importantes conséquences financières, énergétiques et environnementales.

Une telle quantité de produits jetés à la poubelle participe à la pollution des sols, de l’eau, de l’air et à l’épuisement des matières premières. Ces ressources (dérivées des hydrocarbures, du bois, etc.) sont disponibles en quantité limitée et pourront manquer dans les années à venir. D’autant que certains déchets sont encore rarement recyclés. C’est le cas de certains produits en plastique.

Quels sont les bons gestes ?

À l’achat

Réduire ses déchets commence dès la phase d’achat, en privilégiant des produits sans emballage, recyclables ou rechargeables.

  • Sacs

Prenez le réflexe de refuser les sacs en plastiques jetables et de venir avec vos propres sacs de courses. En règle générale, privilégiez les sachets en papier kraft et les sacs en tissu. Par exemple pour l'achat d’aliments (fruits et légumes, légumineuses, féculents et fruits secs), achetez en vrac plutôt que dans leurs emballages plastiques, papiers ou cartonnés habituels.

  • Produits à usage uniques

Serviettes en papier, gobelets et pailles en plastiques sont à éviter. Ces derniers seront d’ailleurs interdits dès le 1er janvier 2020 dans le cadre de la loi sur la transition énergétique de 2015.

  • Vêtements, outils, équipements électroménagers et informatiques

Préférez une location ou un achat d’occasion. Ce principe d’économie collaboratif, ou économie de partage, se développe au travers de nombreux sites, tels que sharevoisins.fr, le bon coin, Vinted (vêtements) ou le réseau Envie, spécialisé dans l’achat d’occasion des appareils électroménagers.
D’autres plateformes telles que BackMarket proposent également différents types objets reconditionnés et d’occasion.

Pendant et après utilisation de vos produits et objets

  • Réparer

Lorsqu’un objet ou une machine ne fonctionne plus, posez-vous la question de savoir s’il est bon à jeter ou réparable. Parfois, un entretien régulier, une réparation, qu’elle soit effectuée par vos soins ou par un professionnel, permet d’allonger la durée de vie de vos équipements. N’hésitez pas également à allonger et faire jouer leur  garantie pour obtenir la réparation ou le changement de votre appareil.

À noter : des services de réparation et de dépannage d’électroménager solidaires, tels que le réseau Envie, les plateformes oureparer.com ou Mesdépanneurs.com ont vu le jour pour faciliter l’accès à des dépanneurs. D’autres, comme le site Sosav.fr mettent à disposition des guides de réparations gratuits pour vous permettre de réparer vous-même vos appareils et objets.

  • Donner un second usage à vos objets

Lorsque la réparation est impossible, pensez à la seconde utilité que vous pouvez donner aux objets dont vous ne vous servez plus. Par exemple, vous pouvez transformer des vêtements que vous ne  portez plus en chiffons, vos boîtes à chaussures en boîtes de rangement ou conserver vos feuilles de papier pour les réutiliser en brouillon…

  • Vous séparer des objets que vous n’utilisez plus  

Vous pouvez envisager de faire don des objets, meubles et vêtements que vous ne comptez plus utiliser. Songez par exemple à déposer vos équipements auprès des points de ventes d’Emmaüs les plus proches de vous, ou encore via les plateformes donnons.org et la Fibre du Tri.

  • Les bons gestes pour éviter le gaspillage alimentaire

Évitez d’acheter en trop grande quantité et consommez en priorité les aliments dont la date limite de consommation est proche. Ne jetez pas systématiquement un produit « périmé » qui peut encore être consommé (yaourts, gâteaux secs, pâtes, céréales, etc.) Pensez également à congeler les portions que vous n’avez pas consommées immédiatement.

Comment valoriser vos déchets ?

Le compostage des déchets organiques

Si vous avez un jardin, vous pouvez produire votre compost vous-même à partir de vos déchets organiques. L’Ademe a mis à disposition un guide en ligne (pdf, 1,4 Mo) pour vous aider à le réaliser selon différentes méthodes. Composé d’épluchures de légumes, de restes de repas (pain, laitages, croûtes de fromages...) ou encore de déchets de jardin (feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes...), votre compost – en bac ou en tas – permet à la fois de limiter la quantité de déchets ménagers et d’accroître la fertilité de votre sol.

Certaines collectivités locales proposent, à prix réduit, des bacs à compost pour promouvoir le compostage domestique. Si vous habitez en ville, des espaces dédiés (lombri-composteurs) sont de plus en plus présents dans les cours d’immeuble, sur les balcons ou dans votre quartier. L’association Zero Waste France a mis en place une carte collaborative vous permettant de trouver ou d’indiquer un centre de compostage à proximité de chez vous.

Une autre alternative consiste à acquérir... des poules ! Cet animal, qui consomme près de 150 kg de végétaux à l’année, se nourrit de vos épluchures et restes de repas, comme la salade, le pain et même les  plats cuisinés. Il est recommandé de compter au minimum 0,5m2 par poule si elle se trouve dans un abri en dur et de lui consacrer au moins 5m2 dans un espace de jardin où elle pourra se déplacer.

Reconnaître les différents types déchets pour assurer leur recyclage

En respectant les consignes apposées sur les étiquettes, vous pourrez placer le déchet au bon endroit et ainsi favoriser son recyclage.
 

  • Les déchets recyclables, cartons, papiers, plastique, verre… sont indiqués sur l’emballage par le ruban de Möbius qui indique que le produit est entièrement ou partiellement recyclable dans une poubelle de tri ;

Attention : les consignes de tri varient largement selon les collectivités. Certaines tentent aussi le recyclage de tous les plastiques et papiers (sacs et sachets plastiques, pots de yaourt, boîtes et barquettes, tubes de dentifrice, etc.), comme la Ville de Paris depuis le 1er janvier 2019.

  • Les déchets encombrants (matériels de construction, meubles…), les déchets dangereux, le métal et les déchets verts peuvent être emmenés en déchetterie dans des bennes spécifiques. Un service d’enlèvement des encombrants s’effectue à des jours fixés par calendrier, devant votre habitation ou à des points de regroupement, en fonction des dispositions prises par votre commune ;
  • Les déchets électriques, électroniques, électroménagers (DEEE) (ordinateurs, imprimantes, téléphones portables, appareils photos, réfrigérateurs...) peuvent être déposés auprès d’une association (ressourcerie, recyclerie), en magasin dans le cadre d’une collecte, ou dans la déchetterie de sa collectivité locale. Ecologic, éco-organisme agréé pour le recyclage, a mis au point une carte collaborative pour retrouver les points de collecte les plus proches de chez vous.
  • Les médicaments ne doivent surtout pas être jetés dans une poubelle du fait de leur caractère dangereux pour la santé et polluant pour l’environnement. Vous devez les ramener en pharmacie, séparés de la notice papier et de leur emballage en carton, qui sont recyclables. Toutes les officines sont tenues de récupérer vos médicaments non utilisés, périmés ou non.

Certains dispositif médicaux, comme les lentilles de contact, ne doivent surtout pas être jetées dans les canalisations ou aux toilettes. Ces microplastiques se retrouvent dans les eaux usées qui sont retraitées et finissent dans les boues d’épuration. Elles sont ensuite répandues dans les sols et utilisé comme engrais par les agriculteurs. La bonne pratique : jeter les lentilles usagées à la poubelle et recycler les emballage plastique / carton.

Tri armoire à pharmacie

Si vous avez un doute sur un produit, vous pouvez vous rendre sur le site quefairedemesdechets.fr, qui vous guidera pour trier et recycler 850 types de déchets dans 50 000 points de recyclage.

Le zéro-déchet, c’est possible

Le zéro déchet consiste à la réduction presque totale de sa production de déchets. Cette démarche, qui implique de revoir son mode de consommation en profondeur, s’articule autour de cinq points stratégiques :

  • Refuser systématiquement ce dont on n’a pas besoin
  • Limiter au maximum ses achats de produits neufs et les emballages
  • Réutiliser tout ce qui peut l’être en donnant un second usage à ses objets
  • Recycler tout ce qui peut être recyclé
  • Composter ses déchets organiques

Pour vous renseigner davantage sur cette démarche, l’ONG Zero Waste France vous fournira de nombreux conseils.

Sources :
Centre national d’information indépendante sur les déchets
Ademe, Que faire de ses déchets (pdf, (1,1 Mo), octobre 2018
Que choisir, Comment réduire ses déchets ménagers

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.