Vous vous apprêtez, avec d’autres copropriétaires, à élire un syndic pour la gestion de votre immeuble ? Voici les critères à observer avant de faire votre choix !

Quel est le rôle du syndic ?

Elu par l’assemblée générale des copropriétaires à la majorité des voix, le syndic a pour mission de :

  • faire respecter le règlement de copropriété,
  • veiller à l’entretien de l’immeuble et au bon déroulement des travaux,
  • gérer les finances de la copropriété,
  • établir et consigner dans le règlement les charges incombant à chaque copropriétaire.

En désignant un syndic, les copropriétaires lui confient ainsi leurs intérêts et la gestion de leur patrimoine. Il ne doit donc pas être choisi à la légère.

Syndic professionnel ou bénévole ?

Un syndic professionnel est titulaire d'une carte professionnelle de « gestion immobilière » délivrée par la préfecture. Celle-ci certifie qu'il possède une assurance de responsabilité professionnelle et une garantie financière au moins aussi élevée que les fonds gérés. Le choix d’un syndic professionnel, s’il peut être sécurisant, induit cependant le versement d'honoraires.

Vous pouvez également opter pour un syndic bénévole. Cette alternative convient particulièrement aux petites copropriétés, disposant d'un faible budget de fonctionnement, puisqu’aucune rémunération n’est à prévoir. Elle présente également l'avantage de la proximité et de la réactivité car le syndic bénévole est souvent l'un des copropriétaires. En revanche, le ou les personnes responsables du syndic doivent faire preuve de disponibilité et posséder de solides compétences sur les plans juridique et financier.

Définir les modalités du contrat

Quelle que soit la nature du contrat, les copropriétaires doivent avant tout définir avec précision les tâches du syndic et, s’il est professionnel, se mettre d’accord sur sa rémunération. Ensuite, il est tout à fait possible de mettre plusieurs syndics en concurrence et de se renseigner auprès d’autres copropriétés.
En cours de contrat, les copropriétaires disposent de 2 instances permettant d’encadrer le syndic : l'assemblée générale et le conseil syndical.

Dossier mis à jour le 25/07/2012

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.