Vous avez confié votre voiture au garagiste, mais elle présente toujours la même panne ? La facture est bien supérieure à ce qu’il vous avait annoncé ? La réparation tarde ? Sachez que le garagiste à des obligations vis-à-vis de ses clients.

L’obligation d’information

Les garagistes ont une obligation d’information – censée prévenir les litiges :

  • l’obligation d’afficher leurs prix à l’entrée de leur établissement et au lieu de réception de la clientèle,
  • l’obligation d’informer sur la nature et le coût des opérations d’entretien ou des réparations nécessaires. Pour cela, le plus simple est de demander un devis détaillé,
  • l’obligation de vous remettre une facture pour toute prestation de plus de 15 €.

L’obligation de conseil

Le garagiste doit vous conseiller sur les réparations indispensables… ou inutiles, compte tenu de l’état et/ou de l’âge de votre voiture.

N’oubliez pas que les garagistes ne peuvent effectuer des travaux que lorsque vous avez donné votre accord. Par exemple, pourquoi changer les plaquettes et les 4 pneus si vous avez laissé votre voiture pour une vidange ?

L’obligation de résultat

Le garagiste a une obligation de résultat : il doit diagnostiquer la panne, puis la réparer. Tant que la réparation n’est pas effective, vous n’avez rien à régler.

Et en cas de litige ?

Si vous avez pris la précaution de faire établir un devis, le garagiste doit le respecter. Il est simple de faire valoir vos droits.
Mais si vous n’êtes pas satisfait des réparations, vous devez payer malgré tout. En effet, le garagiste dispose du droit de rétention, qui l’autorise à garder votre véhicule tant que vous n’avez pas réglé les réparations.

Une fois la facture payée, vous pourrez contester les réparations par lettre recommandée avec avis de réception en détaillant vos griefs (sur le montant de la facture, la nature des réparations, etc.).

Ensuite, si vous ne parvenez pas à un accord amiable, faites vous aider d’une association de consommateurs ou d’automobilistes. Dans les cas les plus complexes faites appel à un expert automobile indépendant.

Et si vous avez souscrit une assurance de protection juridique, faites vous assister. Les frais d’expertise, en particulier, seront généralement pris en charge !

A lire aussi :

Dossier mis en ligne le 20/12/2012
 

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions