Sport au travail : tous gagnants !

11/06/2018

Et si le sport avait toute sa place dans l'entreprise ? Une idée qui peut paraître difficile à mettre en œuvre. mais qui séduit de plus en plus d'entreprises soucieuses de préserver la santé de leurs collaborateurs. Avec des gains de productivité à la clé !

sport en entreprise QVT bien-être

La santé des collaborateurs est une préoccupation grandissante des entreprises qui cherchent à agir afin de limiter les risques de maladies professionnelles.

Les Troubles musculo-squelettiques (TMS) arrivent notamment en tête des affections. Conséquence du travail sédentaire, de la pénibilité excessive ou du port de charges lourdes, ils ont été identifiés dans 87 % des cas de maladie professionnelle en 2014.

Une santé mise à l’épreuve peut parfois conduire jusqu’au burn-out, aussi appelé épuisement professionnel. Ce phénomène pourrait toucher 3,2 millions de personnes en France, considéré à haut risque selon le cabinet Technologia, spécialisé dans la prévention et l'évaluation des risques psycho-sociaux.

Afin de mieux les appréhender, certains signes peuvent être identifiés pour indiquer un mal être :un taux d’absentéisme élevé, des retards fréquents, un turn-over grandissant…

Des bienfaits pour les collaborateurs et l'entreprise

Pour améliorer le bien-être de leurs salariés et développer la productivité, certaines entreprises ont bien compris que la pratique d'une activité physique et sportive est bénéfique.

Reconnu efficace pour lutter contre le stress, l’anxiété et les troubles du sommeil, le sport permet également de prévenir certaines maladies (cardiovasculaires, diabète, cancers, broncho-pneumopathie, TMS...) et de réduire les risques de burn-out. Autre argument : l’activité physique est un excellent moyen de développer l’esprit d’équipe et la culture d’entreprise, au bénéfice du management comme de l’attractivité de la société. Bien entendu, l’activité physique doit être adaptée à chacun et il est recommandé de consulter un médecin avant de démarrer un nouveau sport.

Selon une étude réalisée en 2016 par Goodwill Management, une personne sédentaire se mettant à la pratique d’une activité sportive en entreprise améliorerait sa productivité de 6 à 9 %. Une autre étude de Prince waterhouse & Coopers publiée en 2008 révélait que les pratiques physiques et sportives font baisser le taux d’accident du travail et d’absentéisme de 30 à 40 %. Le sport au travail agit donc comme un levier sur le bien-être physique et moral des collaborateurs, mais aussi sur la performance de l’entreprise.

 

Comment intégrer les activités physiques et sportives dans l’entreprise ?

 

Différentes solutions plus ou moins coûteuses s’offrent aux entreprises pour encourager la pratique sportive :

promouvoir les modes de déplacement doux (vélo, marche...) ;

  • prévoir des espaces libres pour réaliser des étirements ou pratiquer du yoga, du qi gong ou de la danse ;
  • développer des challenges sportifs lors de grands événements (marathon par exemple) ou lors de tournois interentreprises (olympiades multi-activités, courses d’orientation ou babyfoot humain...) ;
  • offrir des coupons sport de 10, 15 ou 20 euros, utilisables dans plus de 30 000 clubs et associations sportives ;
  • créer des partenariats avec les centres sportifs à proximité (piscine, salle de fitness...) afin de faire bénéficier les salariés de tarifs préférentiels ;
  • organiser des séances avec un coach sportif ;
  • installer une salle de sport avec des équipements (tapis de course, vélo elliptique, rameur mais aussi douches et vestiaires), si les locaux le permettent.

Encourager la démarche sportive passe enfin par des actions de sensibilisation (communication interne, débat avec un professionnel de santé...), mais aussi par l’aménagement de certains horaires, en accord avec la politique des ressources humaines de l’entreprise.

Pour organiser ces activités en toute sécurité, des partenaires comme la Fédération française du sport d’entreprise (FFSE) peuvent vous conseiller sur les modalités d’organisation .

 

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.

Nos solutions