La mixité : une opportunité pour toutes les entreprises

 
11/10/2017

Elle serait favorable à la performance des entreprises. À condition de la mettre en place sans heurts, et d’en faire fructifier les bénéfices en termes d’image, en interne autant qu’en externe.
 

La mixité : une opportunité pour toutes les entreprises

La mixité, vecteur de performance

Entre 2012 et 2016, la France est passée du 45ème au 17ème rang mondial concernant l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, selon un baromètre basé sur quatre indicateurs : opportunités économiques, éducation, santé et émancipation politique.

En entreprise, plusieurs lois successives ont fait progresser l’égalité réelle, et ce quelle que soit la taille de l’effectif.

Pourtant, nombre de femmes peinent encore à échapper aux postes dits « sexués », ou à se voir proposer les mêmes responsabilités et les mêmes conditions salariales que leurs homologues masculins.

Une étude réalisée par le cabinet Global Contact, portant sur les métiers de la science, de la technologie et de l’innovation, révèle pourtant que les équipes mixtes (paritaires ou inscrites dans un ratio hommes-femmes 40-60 et inversement) obtiennent des résultats 20 % supérieurs à ceux des effectifs déséquilibrés sur le plan du genre.

Selon le FMI, la féminisation des conseils d’administration se traduit elle aussi par une hausse de la performance économique.

De plus, la mixité aurait des répercussions positives sur la souffrance au travail. En effet, un travailleur sur six, soit environ 17%, l’évoque parmi les équipes non mixtes, contre seulement 11 % de ceux qui évoluent dans un environnement mixte. Le sentiment d’utilité et d’épanouissement culmine également à 96 % dans les équipes mixtes, à savoir de 5 à 10 % de plus que dans les autres.

 
La mixité : comment faire ? Une logique globale, du recrutement à la communication

De nombreux secteurs qui embauchent connaissent des difficultés à recruter.

Or, tous ces secteurs ou presque présentent une caractéristique commune : la proportion d’hommes et de femmes y est inégale. C’est le cas notamment de l’ingénierie informatique, des métiers de bouche (boucher, charcutier, boulanger) où l’on trouve seulement 20 % de femmes, et bien évidemment du BTP. À l’inverse, elles représentent 99 % des assistants maternels, 97 % des aides à domicile et 73 % des paramédicaux. 

Penser mixité au moment de recruter, former des équipes équilibrées et veiller à l’égalité salariale ne suffit pas. L’organisation du travail doit permettre l’épanouissement de femmes qui doivent, par essence, gérer de front carrière et maternité. Des horaires flexibles au télétravail, la mixité requiert avant tout de la souplesse. Mais c’est en général un pari gagnant, avec à la clé :

  • une créativité accrue,
  • des décisions fondées sur des points de vue complémentaires,
  • et des chances supplémentaires de remporter des marchés imposant le respect de critères RSE.

En ce qui concerne l’encadrement, mais pas seulement, le recrutement au féminin privilégie une logique de réseaux et de cooptation. Valoriser une approche égalitaire auprès de femmes d’influence au niveau local permet de dénicher plus facilement des perles rares. Et intégrer ces valeurs à sa communication, tant en direction des clients et partenaires qu’en interne, donne à l’entreprise une image moderne, en phase avec son temps et soucieuse du bien-être de tous. À méditer.

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.